« 3,1 % de marge de négociation pour un appartement, c'est du jamais vu ! »

« 3,1 % de marge de négociation pour un appartement, c'est du jamais vu ! »

Quels que soient les arguments que vous mettrez en avant pour faire baisser le prix du logement de vos rêves, la ristourne que vous obtiendrez (peut-être !) risque d’être maigrelette...

La marge de négociation des appartements à son plus bas niveau

Comme nous l’apprennent les chiffres que le baromètre LPI-SeLoger a compilés, les marges de négociation s’effondrent à mesure que les prix immobiliers montent… Qu’il s’agisse de négocier le prix de vente d’une maison ou d’un appartement, la remise dont peuvent bénéficier – le cas échéant – les acquéreurs se réduit comme peau de chagrin. Du côté des maisons, les marges de négociation perdent très rapidement du terrain pour s’établir à 4,6 % du prix de vente du bien. Amorcé dès la fin du printemps, ce mouvement de repli a fait chuter les marges à leur plus bas niveau depuis 2012. Sur le marché des appartements, la tendance est également baissière. Et comme le fait remarquer Michel Mouillart, Professeur d’Économie à l’Université Paris-Ouest et porte-parole du baromètre LPI-SeLoger, les marges de négociation des appartements (3,1 % du prix de vente affiché) sont tombées « à un niveau jamais observé jusqu’alors ». 

  • Région par région, les marges de négociation d’un bien immobilier

marge negociation_septembre 2017

Du côté de Besançon, la marge de négociation pour une maison est de 1,9 %

Qu’on se le dise, les négociations s’annoncent une nouvelle fois serrées en Franche-Comté. Si vous négociez le prix de vente affiché d’une maison dans les environs de Dole ou de Montbéliard, n’espérez pas une ristourne faramineuse. Dans la région, les prix des maisonsne  pourront être baissés que de 1,9 % en moyenne. Et si votre négociation porte sur le prix d’un appartement, sachez que c’est en région Rhône-Alpes que les rabais les plus bas ont été enregistrés. En moyenne, pour ce type de biens, comptez 2,1 % de remise sur le prix de vente affiché.

Bon à savoir

  • Tous logements confondus (maisons et appartements), la marge de négociation moyenne est de 3,8 %.

En Lorraine, des rabais conséquents sur les appartements

Comme le fait remarquer Michel Mouillart, « les ventes s’effectuant la plupart du temps sans révision du prix affiché, les vendeurs n’ont plus besoin de faire preuve de modération ». Pour autant, il subsiste des régions où il peut être avantageux de négocier son futur logement.  C’est le cas de la Lorraine où la marge de négociation pour un appartement affiche une moyenne de 7,1 %. Du côté des maisons, c’est en Bretagne (6,3 % du prix de vente souhaité) ou encore en région Poitou-Charentes (6,8 %) que les propriétaires-vendeurs se montrent le plus ouverts à la négociation.

Vidéo : Les prix immobiliers en France

 Les points clés à retenir

  • Les marges de négociation des appartements sont tombées à un niveau jamais atteint.