Acheter en hiver, c’est la garantie de mieux négocier

Acheter en hiver, c’est la garantie de mieux négocier

Acquérir un bien immobilier dans l’ancien, quand il fait froid, peut vous faire gagner jusqu’à 2 % du prix par rapport à un achat effectué dans les mêmes conditions mais en été. De quoi réchauffer vos finances.

Dans le bilan immobilier 2014 réalisé par LPI, le 1er observatoire des prix de l’immobilier privé, on découvre que les périodes où le soleil se fait rare, c’est le moment de faire des affaires dans l’immobilier. En effet, les prix négociés peuvent représenter jusqu’à 2 % de moins en fonction du mois de l’achat.

Cette amplitude des prix s’explique par une demande plus forte ce qui exerce une tension sur les prix. A l’inverse, les biens mis en vente en hiver sont plus rares et les éventuels acheteurs ne se bousculent pas au portillon.  Pour résumer :

  • Acheter en février, c’est des prix bas mais avec une offre peu abondante.
  • Acheter en juin, c’est des prix plus hauts mais avec beaucoup de choix.

Chiffre clés

Entre février et juin, l’amplitude des prix immobiliers est de près de 1.5 %

56 % des prix au m2, en France, se situent en dessous de 1 800 €

Les différences de prix entre certains départements sont hallucinantes. Si, on prend un département comme la Creuse le prix du m2, pour un appartement dans l’ancien, varie de 1 à 10 avec Paris ! Il est de 825 € contre 8 423 € pour la capitale. Oui, oui, vous avez bien lu. Seul 5 % des départements affichent des prix au dessus de 4 000 €.

Bon à savoir

Le prix du m2 carré signé pour un appartement dans l’ancien est de 3 477 €, alors qu’il est de 2 830 € pour une maison.

Téléchargez le bilan immobilier 2014 LPI-Seloger


La rédaction vous conseille :