Des prix immobiliers en forte hausse dans une ville de plus de 100 000 habitants sur quatre !

Sur le marché immobilier, voici les dernières tendances : d’une part, les prix augmentent très rapidement dans 1/4 des villes de plus de 100 000 habitants. D’autre part, la hausse annuelle des prix dans l’ancien se stabilise. Quant aux marges de négociation, elles reculent…

À Bordeaux, les prix immobiliers gagnent 16,4 % sur l’année

Au global, la hausse annuelle des prix des appartements dans l’ancien tend à se stabiliser aux alentours de 4,7 % et cela malgré une demande immobilière qui se réduit. Immobilièrement parlant, Limoges (+ 0,3 %), Nice (+ 0,2 %) et Tours (+ 0,4 %) jouent ainsi la carte du statu quo. Pour autant, force est de constater que dans certaines villes, l’augmentation des prix des appartements est nettement plus rapide qu’ailleurs. C’est le cas dans une ville française de plus de 100 000 habitants sur quatre. Dans le sillage de Bordeaux (+ 16,4 % sur les douze derniers mois), Rennes (+ 7,1 %), Paris (+ 8,1 %), Lille (+ 8,4 %) et Lyon (+ 9 %), frôlent l’excès de vitesse ! Dans le même temps, la tendance est baissière à Besançon et au Mans. Dans la préfecture du Doubs, les prix des appartements sont en repli de 6,2 % et ils reculent de 7,5 % dans la capitale de l’Empire Plantagenêt.

Prix logement villes avril

Bon à savoir

  • Tous bien confondus, le prix immobilier est de 3 540 €/m².
  • Pour un appartement, comptez 3 903 €/m².

Des marges de négociation en repli surtout pour les maisons !

Comme le fait remarquer Michel Mouillart, professeur d’économie à l’université Paris-Ouest et porte-parole du baromètre LPI-SeLoger, « les marges (de négociation) se sont repliées avec l’arrivée du printemps ». En ce qui concerne les maisons, la hausse que leurs prix enregistrent sur l’année se répercute sur leur marge de négociation laquelle, par un effet de vases communicants, baisse pour s’établir à 5,2 % du prix de vente affiché… Et si les marges des appartements (3,8 %) reculent également, il est intéressant de constater que le « repli est plus modéré qu’à l’habitude ».

marge negociation france immobilier

Les marges de négociation pour un logement

  • Tous biens confondus : 4,4%
  • Maison : 5,2%
  • Appartement : 3,8%

Dans l’ancien, la hausse des prix au m² se stabilise

Alors que la tendance en termes de prix immobiliers anciens, si elle restait haussière, tendait ces derniers mois à ralentir, les chiffres compilés par le baromètre LPI-SeLoger nous indiquent qu’elle tend désormais à se stabiliser. Et ce sont les appartements qui enregistrent la plus forte augmentation de leurs prix au m² . Sur les douze derniers mois, ils gagnent 4,7 %, alors que du côté des maisons, la hausse annuelle plafonne à 3,6 %.

Prix logement France avril

Les points clés à retenir

  • En dépit d’une demande en baisse, la hausse des prix dans l’ancien se stabilise.
  • Les prix augmentent rapidement dans 25 % des villes de plus de 100 000 habitants.
  • Au global, les marges de négociation reculent.