Dossier « minceur » : les marges de négociation dans l'immobilier sont au régime !

Dossier « minceur » : les marges de négociation dans l'immobilier sont au régime !

Entre les marges de négociation sur les appartements qui restent basses et celles sur les maisons qui reculent, cet été, les négociateurs doivent redoubler d’efforts pour faire baisser les prix… Découvrez dans quelles régions ils auront le plus de chances d’y parvenir.

Les marges de négociation fondent à vue d’œil

Comme l’indiquent les données que le baromètre LPI-SeLoger recueille régulièrement pour décrypter les tendances du marché immobilier français, les marges de négociation continuent de s’amenuiser. Après avoir réussi à se maintenir pendant quelque temps, voilà que les marges de négociation sur les maisons ont fini par dévisser. À fin juin, elle plafonnent à 4,9 % du prix de vente affiché. « Un de leurs plus bas niveaux depuis 2012 » précise Michel Mouillart, Professeur d’Économie à l’Université Paris-Ouest et porte-parole du baromètre LPI-SeLoger. Quant aux marges pratiquées sur les appartements, certes, elles se maintiennent… Mais à un seuil (3,3 %) bien en deçà de leur niveau habituel. Jugez plutôt, les marges de négociation sur les appartements ne rendent pas moins de 20 % à leur moyenne de longue durée.

  • Région par région, les marges de négociation d’un bien immobilier

marge negociation immobilier juillet 2017

Négociateurs,  mettez le cap sur la Bourgogne !

De Dijon à Nevers, en passant par Chalon-sur-Saône et Auxerre, la marge de négociation pouvant être obtenue pour l’achat d’une maison en Bourgogne se monte à 6,6 % de son prix de vente. Ne cherchez pas, il s’agit là du taux de négociation le plus élevé de tout l’hexagone ! Si c’est un appartement que vous souhaitez acheter, c’est en Poitou-Charentes (Angoulême, La Rochelle, Niort, Poitiers) que la ristourne (6,6 % du prix de vente) devrait être la plus conséquente. Pour autant, rappelez-vous que si un bien est proposé à son juste prix (compte tenu de l’état du marché immobilier local), négocier pour négocier ne vous avancera à rien.   

Bon à savoir

  • Tous logements confondus (maisons et appartements), la marge de négociation s’établit à 4 %.
  • Pour une maison, la marge de négociation avoisine les 4,9 % du prix de vente et à peine 3,3 % pour un appartement.

En Auvergne, les négociations s’annoncent compliquées…

S’il est une région où les propriétaires-vendeurs n’ont « que très peu révisé leurs ambitions », c’est bien l’Auvergne. Du côté de Clermont-Ferrand, la marge de négociation est nulle pour les appartement et elle se limite à 2,7 % du prix affiché pour les maisons. Même son de cloche en Champagne-Ardenne (3,6 % pour les maisons / 0 % sur les appartements), en Midi-Pyrénées (2,6 % / 2,7 %) et en Alsace (3,2 % / 2,5 %). Concernant le marché des maisons, il est également intéressant de constater que bien qu’elle soit limitrophe de la Bourgogne et fasse désormais partie de la même région (BFC), la Franche-Comté se caractérise par un taux de négociation (2 %) plus réduit que celui de sa voisine bourguignonne (6,6 %).

Bon à savoir

  • En France, le m² coûte 3 484 € en moyenne.