Forte baisse de l’immobilier ancien à Marseille

Forte baisse de l’immobilier ancien à Marseille

Contrairement à la plupart des grandes agglomérations, Marseille voit chuter le prix de ses logements anciens (- 1,7 % au trimestre, - 2,2 % sur l’année). Le point, quartier par quartier, avec le LPI-SeLoger.

Presque toutes les grandes villes progressent… Mais pas Marseille !

Reprise de l’activité oblige, les prix des logements anciens sont repartis à la hausse dans la plupart des grandes villes françaises. Sur l’année, 61 % d’entre elles ont ainsi connu une augmentation du prix de leurs logements anciens. Mais si Lyon, Toulouse, Rennes ou encore Strasbourg font partie de ces agglomérations où la tendance haussière s’est fait sentir, à Marseille, en revanche, la bouillabaisse aurait plutôt un goût de soupe à la grimace… Et pour cause, sur l’année comme sur les trois derniers mois, les prix des appartements phocéens, dans l’ancien, sont à la peine.

Bon à savoir

  • En France, un appartement ancien vaut dans les 3 456 € du m².
  • À Marseille, il faut compter 2 706 € du m² environ.

C’est (encore !) le XVIe qui sauve les meubles !

Une nouvelle fois, c'est le XVIe marseillais (L’Estaque, Les Riaux, Saint-André) qui sort du lot et réalise la plus forte progression. De la Traverse des Amoureux à l’Impasse de l’Épargne en passant par le Boulevard de la Falaise et l’Avenue Fernand Sardou, le m² a gagné 8,6 % et se monnaye 2 625 € environ. Affichant plus de 5 % de hausse, on retrouve le IVe marseillais (La Blancarde, Les Chartreux, Cinq Avenues, Les Chutes-Lavie). Du côté de la Rue de l’Eguier, de l’Avenue Alexandre Fleming ou encore de l’Allée Feuilleraie, le m² dans l’ancien a pris 6,4 % en douze mois pour coûter désormais aux alentours de 2 389 €. Notons qu’avec des scores compris entre 1,7 % et 2,6 %, les VIIe, IXe et XIe arrondissements voient également les prix de leur parc immobilier ancien progresser.

5 arrondissements sur 16 voient leur prix augmenter. © seb hovaguimian

Le prix immobilier du XIVe marseillais dégringole

Accusant une perte de 14,6 % sur le prix de ses appartements anciens, le XIVe arrondissement (Les Arnavaux, Bon-Secours, Le Canet) connaît une année difficile, immobilièrement parlant. De la Rue Edmond Jaloux à la Traverse du Fontvert, en passant par le Boulevard Albertville et l’Impasse de la Pouponnière, il faut désormais débourser 1 543 € en moyenne pour s’offrir un m². Signalons également la tendance baissière qui frappe les IIe (- 12,8 % / 2 647 € du m²) et XIIIe (- 9,4 % / 2 188 €) arrondissements phocéens.

Le Baromètre LPI-SeLoger des prix immobiliers, à Marseille, en février 2016

Baromètre LPI-SeLoger - Février 2016

La rédaction vous conseille :