Immobilier : des prix qui augmentent à grande vitesse !

Immobilier : des prix qui augmentent à grande vitesse !
partage(s)

Entre une hausse des prix qui se confirme dans le neuf et même s’accélère dans l’ancien, l’immobilier a de quoi pavoiser ! Le baromètre LPI-SeLoger vous livre les principales raisons de cette embellie.

Les « vieilles pierres » progressent de 3,5 % en trois mois

À l’image du Terminator certes vieillissant mais toujours aussi redoutable qu’incarne Arnold Schwarzenegger dans le film Terminator : Genysis et qui, même s’il est « vieux », n’est « pas obsolète » pour autant, les logements anciens sont loin d’avoir dit leur dernier mot ! Jugez plutôt : avec une hausse des prix signés dans l’ancien de 3,5 % ( + 2,3 % pour les appartements et + 5,6 % pour les maisons) enregistrée sur les 3 derniers mois, les « vieilles » pierres n’ont jamais été autant en forme !

Si sur l’année, l’évolution des prix signés (c’est à dire des prix constatés au jour de la signature du compromis) demeure négative (- 0,8 %), la remontée à laquelle nous ne manquerons pas d'assister en juillet devrait inverser la tendance. Et dès l’automne prochain, les rythmes annuels d’évolution pourraient bien redevenir positifs !

En juin, le rythme de la hausse des prix s’est accéléré au-delà des tensions saisonnières habituelles ».

Michel Mouillart, Professeur d’économie à l’université Paris-Ouest et porte-parole du baromètre LPI-SeLoger

L'immobilier « haut de gamme » revient en force

Les raisons pouvant expliquer cette tendance haussière de l'immobilier sont multiples : « une activité du marché de l’ancien qui se redresse rapidement, une demande qui se renforce…». Mais de l’avis de Michel Mouillart, l’un des éléments déclencheurs pourrait être le retour fracassant effectué par certains biens qui « n’étaient plus présentés à la vente (grandes surfaces, appartements de luxe) à raison de leurs prix élevés ». Ce phénomène a notamment pu s’observer dans la plupart des grandes agglomérations.

Bon à savoir

Le prix moyen signé au m² dans l'ancien s'établit à 3 266 €.

Vers une embellie durable pour le neuf ?

Du côté de l’immobilier neuf, la tendance est elle aussi à la hausse (+ 1,5 % pour les appartements et + 1,4 % pour les maisons sur les trois derniers mois). En outre, sur l’année qui vient de s’écouler, les prix du neuf affichent une progression de 0,1 %. Et cela, comme le précise Michel Mouillart, « après une année de repli ». Quant à la pression sur les prix, le renforcement qu'elle connaîtra en juillet devrait avoir pour effet d'amplifier encore davantage cette tendance haussière.

Seule ombre au tableau, la perte de 0,3 % qu’ont connue les maisons sur l’année. Mais dans le même temps, les appartements gagnaient 0,2 %.

Les points clés à retenir

  • Dans l’immobilier ancien, le prix au m² a augmenté de 3,5 % sur les trois derniers mois. À l’automne, le rythme annuel d’évolution qui est actuellement négatif (- 0,8 %) devrait redevenir positif.
  • Dans le neuf, sur les trois derniers mois, les appartements gagnent 1,5 % et les maisons 1,4 %. Sur un an, les maisons neuves perdent 0,3 %.

Le baromètre des prix immobiliers LPI-SeLoger juillet 2015