L’immobilier lyonnais gagne 3,2 % en trois mois

L’immobilier lyonnais gagne 3,2 % en trois mois
partage(s)

Au cours du dernier trimestre comme sur l’année, à Lyon, la tendance a été haussière. Avec le baromètre LPI-SeLoger, découvrez en détail les arrondissements lyonnais qui s’en sortent le mieux.

Lyon fait mieux que Paris et que Marseille

Alors que dans la capitale, sur les trois derniers mois, le prix au m² signé (c’est à dire constaté au jour de la signature du compromis) ne dépasse pas 1 % (+ 0,8 %) et que sur la même période, Marseille stabilise ses prix (- 0,1 %), la ville de Lyon fait mieux que ses rivales (au classement des villes les plus peuplées de France, Lyon se place juste derrière Paris et la cité phocéenne). Et pour cause, à Lyon, la hausse sur les prix signés a été de 3,2 % sur le dernier trimestre. Pour info, la hausse des prix affichés a, quant à elle, progressé de 2 %.

Sur l’année, et comme dans la plupart des villes de province, la hausse des prix dans l’immobilier ancien se renforce. Sur les douze derniers mois, le prix au m² à Lyon a ainsi connu une légère hausse de l’ordre de 0,1 %.

Cette évolution s’appuie sur le redressement de la demande ».

Michel Mouillart, Professeur d’Économie à l’Université de Paris-Ouest et porte-parole du baromètre LPI-SeLoger.

Le IIe lyonnais progresse de 7,3 %

Avec plus de 7 % empochés sur les douze derniers mois, c’est le IIe arrondissement de Lyon (Cordeliers, Ainay, Sainte-Blandine, La Confluence) qui réalise la meilleure opération. Le prix au m² y avoisine désormais les 4 906 €. Suivent les IIIe (Moncey, la Part-Dieu, la Villette, Montchat, le Dauphiné, Grange Blanche, Préfecture) et IVe (La Croix-Rousse, Serin-Saint-Charles, Le Clos Jouve) arrondissements où l’augmentation a atteint respectivement 3,6 et 4,1 % sur les douze derniers mois.

En revanche, la tendance à laquelle on assiste dans le Ve arrondissement est à la baisse. Sur l’année qui vient de s’écouler, les quartiers du Vieux Lyon, de Fourvière, de Saint-Irénée et du Point Du Jour perdent 4,2 %.

Les points clés à retenir

  • Sur les trois derniers mois, la hausse à Lyon a été de 3,2 % sur le prix au m² signé.
  • Sur l’année, le prix au m² progresse de 0,1 % (et de 0,2 % au prix au m² affiché).
  • C’est IIe arrondissement qui signe la plus forte progression avec un bond de 7,3 % (en mai dernier, il avait déjà gagné 6,2 %).
  • Sur les douze derniers mois, la plus forte baisse est à mettre sur le compte du Ve arrondissement (- 4,2 %).

Le Baromètre des prix immobiliers LPI-SeLoger juin 2015

© Baromètre LPI-SeLoger juin 2015