Les logements anciens en léger recul à Marseille

Les logements anciens en léger recul à Marseille

Au dernier trimestre, le marché de l’immobilier ancien à Marseille a enregistré une baisse de 0,3 %. Seuls deux arrondissements phocéens (IIIe et XVIe) voient leur prix moyen au m2 progresser de plus de 5 %.

Le dernier baromètre LPI-SeLoger constate qu'à Marseille, les prix des appartements anciens ont légèrement reculé sur les trois derniers mois. Cette baisse impacte aussi bien les prix affichés lors de la prise de mandat par l’agent immobilier (- 1,3 %) que ceux relevés au moment de la signature du compromis de vente (- 0,3 %), c’est à dire après une éventuelle négociation.

Infographie montrant l'évolution du prix du m2 dans l'ancien à Marseille, arrondissement par arrondissement.

Plus 50 % des arrondissements phocéens ont vu leurs prix baisser

Sur les 16 arrondissements qui composent la ville de Marseille, deux seulement affichent une progression en termes de prix supérieure à 5 % sur l'année écoulée. Il s’agit du IIIe (+ 9,6 % sur le prix signé et 1 731 € du m2) et surtout du XVIe (+ 18,4 % / 2 312 €).

Connaissent également une hausse de prix au m2 le VIe (+ 1,4 % / 3 071 €), le VIIe (+ 2,6 % / 3 696 €), le XIe (+ 1,7 % / 2 403 €) et dans une moindre mesure le Xe (+ 0,4 % / 2 305 €).

En revanche, la majorité des arrondissements marseillais semble en perte de vitesse, « immobilièrement » parlant. Dans plus de la moitié (9 sur 16) des arrondissements, on enregistre un recul des prix au m2 dans l’immobilier ancien. C’est principalement dans le XIVe et le XVe que la chute est la plus importante. En effet, ces deux arrondissements ont vu leurs cotes au m2 perdre respectivement 9,3 et 8,2 % sur les trois derniers mois.  

Avec un prix de 1 552 € au m2, c’est le XVe (Notre-Dame Limite, Verduron, La Cabucelle…) qui détient la palme de l’arrondissement le moins cher de Marseille.

Les maisons davantage touchées que les appartements

Comme c’est déjà le cas ailleurs, si la chute des prix affecte l’ensemble du parc immobilier ancien, le recul est plus net pour les maisons (- 2,8 % en 3 mois et – 1,1 % en un an) que pour les appartements (- 1,2 % sur les 3 derniers mois et - 0,1 % sur un an).

Il est aussi à noter que l’érosion des prix au m2 dans l’ancien qui touche la cité phocéenne paraît durable. En effet, sur les douze derniers mois, on constate que la tendance était déjà à la baisse (- 1 %). Mais comme le rappelle Michel Mouillard, professeur d’économie à l’université de Paris-Ouest et porte parole du baromètre LPI-SeLoger, la baisse du prix au m2 que l’immobilier ancien a subie à la rentrée pourrait n’être qu’un dommage collatéral de l’augmentation du nombre des transactions immobilières durant la période estivale. Une récession « saisonnière », en quelque sorte.

Les points clés à retenir

  • À Marseille, le prix moyen du m2 d’un logement ancien est de 2 661 €.
  • Sur les 3 derniers mois (août / sept / oct 2014), le prix « signé » a baissé de 0,3 % (et de 1 % en un an).
  • Comme ailleurs en France, les maisons sont plus impactées par ce recul des prix que les appartements.
  • Les XVIe et XIVe arrondissements phocéens enregistrent respectivement la hausse la plus forte (+ 18 ,4 %) et la baisse la plus importante (- 9,3 %) sur les 3 derniers mois.