Les prix de l’immobilier lyonnais progressent sur les trois derniers mois

Les prix de l’immobilier lyonnais progressent sur les trois derniers mois

À Lyon, la légère progression, récemment enregistrée par le prix des appartements dans l’ancien, s’accompagne d’une baisse modérée sur l’année. Arrondissement par arrondissement, retrouvez les tendances du marché immobilier lyonnais avec le baromètre LPI-SeLoger.

Un premier trimestre placé sous le signe de la hausse des prix

Sur l’année qui vient de s’écouler, le prix des appartements lyonnais anciens affiche une baisse modérée (- 1,1 % sur le prix au m² signé, c’est à dire constaté au jour de la signature du compromis de vente). En revanche, sur les trois derniers mois (janvier-février-mars), le prix de ces mêmes appartements a connu une légère progression (+ 0,3 %). Bien qu’inhabituelle en hiver, cette tendance haussière n’est toutefois pas exclusive à Lyon.

En effet, au cours des 3 derniers mois, il est intéressant de constater que les prix des appartements anciens ont augmenté dans près de 60 % des villes de plus de 150 000 habitants. Mais si la reprise est bien là, son impact reste néanmoins modéré. C’est la raison pour laquelle, sur l’année, la tendance baissière des prix observés à Lyon n’a pas pu être sinon inversée, à tout le moins enrayée.

Chiffre clés

À Lyon, le prix au m² d’un appartement dans l’ancien se situe aux alentours de 3 809 € (Source : Baromètre LPI-SeLoger).

Les prix chutent nettement dans le VIIe et le VIIIe arrondissement lyonnais

Baromètre LPI-Seloger mars 2015

Deux des neuf arrondissements, que compte l’ancienne capitale des Gaules, accusent une forte baisse (5 % et plus). Il s’agit du VIIe (quartiers de Gerland, de La Guillotière, etc.) et du VIIIe (quartiers de Monplaisir, des Etats-Unis, etc.) dont les prix des appartements anciens perdent respectivement 5,3 % et 5,5 %

Et si les IIIe (- 1,6 %), IVe (- 0,9 %) et IXe (- 1,3 %) affichent des pertes pondérées, il est à noter que le IIe arrondissement (quartiers de Sainte-Blandine, de Perrache, d’Ainay, de Bellecour, etc.) a vu, quant à lui, son prix au m² signé bondir avec 4,5 % gagnés en douze mois.

Les points clés à retenir

  • Sur l’année, les prix des appartements dans l’ancien à Lyon ont perdu 1,1 %.
  • Au cours des trois derniers mois, la tendance est à la hausse (+ 0,3 %).
  • La plus forte hausse a été enregistrée par le IIe arrondissement (+ 4,5 %).
  • Les VIIe et VIIIe arrondissements perdent plus de 5,0 %.

Téléchargez l’intégralité du Baromètre LPI-SeLoger mars 2015