Les prix immobiliers décortiqués dans 34 villes

Les prix immobiliers décortiqués dans 34 villes

En dépit d'une tendance récessive persistante, les prix des appartements anciens continuent d'augmenter dans de nombreuses villes de province. Où ça ? Combien ont-ils pris ? Pour le savoir, c'est par ici que ça se passe.

Lille, Rennes, Strasbourg… Une hausse des prix qui se poursuit

S'appuyant sur une reprise d'activité qui va en s'intensifiant depuis quelques mois, les prix signés (c'est à dire constatés au jour de la signature du compromis de vente) des appartements dans l'ancien poursuivent leur progression dans plus de la moitié des villes de plus de 150 000 habitants. Et si sur les trois derniers mois, cette tendance haussière se confirme dans des villes comme Paris (+ 0,5 % / 8 386 € du m²), Lyon (+ 1,7 % / 3 952 € du m²) ou encore Bordeaux (+ 2,7 % / 3 398 € du m²), il est à noter qu'elle s'est même considérablement amplifiée à Saint-Étienne (+ 4,2 % / 1 298 € du m²), Lille (+ 4,3 % / 3 008 € du m²), Strasbourg (+ 5,1 % / 3 268 € du m²) et surtout à Rennes (+ 7,6 % / 2 939 € du m²).

Baromètre LPI-SeLoger avril 2015
En France, le prix moyen d'un appartement dans l'ancien est de 3 431 € / m².

Marseille, Amiens, Nîmes… Une reprise qui tarde à s'amorcer

Bien que les appartements anciens affichent, dans leur grande majorité, des prix orientés à la hausse, toutes les villes ne sont pas logées à la même enseigne. Sur le dernier trimestre (- 1,5 %) comme sur les douze derniers mois (- 4,1 %), Marseille connaît, par exemple, une nette tendance baissière. « Le marché rechute sur Marseille, signe que l'embellie de la fin 2014 est bien oubliée », souligne Michel Mouillart, Professeur d'Économie à l'Université Paris-Ouest et porte-parole du Baromètre LPI-SeLoger.

Globalement, la tendance à la baisse qui impacte les prix des appartements anciens témoigne d'un certain ralentissement. Mais faute d'une reprise suffisamment marquée pour « booster » leur marché immobilier de façon significative, des villes comme Amiens (- 6,5 % / 2 205 € du m²), Clermont-Ferrand (- 9,2 % / 1 911 € du m²), Le Mans (- 8,6 % / 1 571 € du m²), Limoges (- 7,4 € / 1 409 € du m²) ou encore Nîmes (- 18,1 % / 1 731 € du m²) accusent toutes, sur l'année qui vient de s'écouler, un net recul des prix de leurs logements dans l'ancien.

Les points clés à retenir

  • Sur les 3 derniers mois, Rennes enregistre la plus forte progression (+ 7,6 %) et Reims (- 16 %) la plus forte baisse.
  • À Lille, Rennes, Saint-Étienne et Strasbourg, ce sont plus de 4 % qui ont été gagnés.
  • Sur l'année passée, le prix des appartements anciens à Nîmes perd 18,1 %.
  • Alors que Lyon et Paris se maintiennent, Marseille chute à nouveau.

Téléchargez les prix immobiliers LPI-Seloger avril 2015