LPI-SeLoger mai 2015 : le marché immobilier repart à la hausse

LPI-SeLoger mai 2015 : le marché immobilier repart à la hausse
partage(s)

À en juger par le sursaut enregistré des prix immobiliers dans l’ancien et la tension qui caractérise ceux pratiqués dans le marché du neuf, pas de doute, la reprise est bien là !

L’immobilier ancien laisse la récession derrière lui

En ce deuxième trimestre, l’augmentation des prix de l’immobilier ancien, que provoque chaque année le pic des ventes auquel on assiste à l’approche de l’été, est bien plus soudaine et importante que prévu. Pour s’en convaincre, il suffit de jeter un coup d’œil à la hausse qu’ont connue les prix aussi bien affichés (+ 5,5 % pour les maisons et + 0,4 % pour les appartements) que signés (+ 2,9 % pour les maisons et + 0,3 % pour les appartements) au cours des trois derniers mois.

Chiffres clés

Dans l’ancien, un appartement coûte 3 442 € au m² signé (contre 2 858 € pour une maison).

Pour ce qui est des prix signés, c’est à dire des prix constatés au jour de la signature du compromis de vente, il est intéressant de constater qu’il y a un an de cela, les scores enregistrés par l’immobilier ancien étaient moins bons. Sur la période février-mars-avril 2014, les maisons ne voyaient leurs prix progresser « que » de 1,3 % alors que les appartements perdaient 0,9 %…

Un marché de l’immobilier neuf tendu

En ces temps de reprise annoncée, ce qui vaut pour les « vieilles pierres » s’applique aussi aux logements neufs. Au cours du dernier trimestre, les prix des appartements ont ainsi gagné 0,9 % et ceux des maisons affichent une progression de 0,7 %.

Chiffres clés

Un appartement neuf coûte aux alentours de 4 314 € du m² signé (et une maison 2 279 €).

Cette tendance haussière est d’autant plus remarquable qu’à l’instar de l’immobilier ancien, ces résultats dépassent (1,1 % de mieux pour les maisons et 0,8 % pour les appartements) ceux qu’avait connus le marché du logement neuf sur la même période (c'est à dire trois mois), il y a tout juste un an, soit en avril 2014.

Une augmentation qui va se renforcer

Bien que les résultats sur l’année qui vient de s’écouler soient toujours caractérisés par une évolution négative (des baisses de 1 % pour les appartements et de 1,8 % pour les maisons dans l'ancien, de 0,5 % pour les appartements et 0,4 % pour les maisons dans le neuf), la progression récemment enregistrée devrait se poursuivre.

La hausse dans l'immobilier va encore s’accélérer dans les prochains mois ».

Michel Mouillart, Professeur d’économie à l’université Paris-Ouest et porte-parole du baromètre LPI-SeLoger.

En effet, si comme en témoignent les scores relevés sur les douze derniers mois, l’année 2014 a été marquée par la récession, la reprise est là. De l’activité qui redémarre aux vendeurs dont le moral et les prétentions sont « reboostés » (+ 5,5 % sur le prix au m² affiché des maisons sur les trois derniers mois !) en passant par des prix qui se tendent (et n’ont pas fini de grimper !), tous les signaux sont au vert.

Bref, ont peut raisonnablement penser qu’en ce qui concerne le marché du logement (neuf et ancien), le troisième trimestre sera placé sous le signe de la croissance.

Les points clés à retenir

  • Dans l’immobilier ancien, le prix au m² signé des appartements a gagné 0,3 % sur les trois derniers mois.
  • Sur la même période, les maisons progressent de 2,9 %.
  • Les logements neufs ne sont pas en reste (+ 0,7 % pour les maisons et + 0,9 % pour les appartements).
  • Sur l’année, la tendance générale reste baissière.

Téléchargez le Baromètre LPI-SeLoger des prix immobiliers mai 2015