À Lyon, le IIe arrondissement voit ses prix immobiliers s’envoler !

À Lyon, le IIe arrondissement voit ses prix immobiliers s’envoler !

Avec un bond de 7,4 % sur ses prix signés, au cours des douze derniers mois, le IIe lyonnais explose littéralement ! Et les autres arrondissements, alors ? La réponse avec le baromètre LPI-SeLoger.

Le IIe arrondissement met le turbo sur ses prix

À Lyon, qu’ils soient situés du côté de la rue de la République, de la Place des Jacobins, aux alentours du Cours de Verdun ou du Quai Rambaud, les appartements anciens n’en finissent plus de voir leurs prix grimper. Jugez plutôt : sur l’année qui vient de s’écouler, le très chic IIe arrondissement lyonnais a ainsi gagné pas moins de 7,4 % sur son prix au m² signé (c’est à dire constaté au jour de la signature du compromis), s'établissant ainsi à 4 836 €.

Chiffres clés

  • A Lyon, le prix au m² d’un appartement ancien avoisine les 3 869 €.
  • En France, le m² se monnaye aux alentours de 3 517 € en moyenne.

Le « vieux Lyon » à la peine…

Mais si les prix relevés dans le IIe lyonnais prennent de l’altitude, ces derniers temps, ceux pratiqués dans le Ve auraient plutôt tendance à faire du rase-mottes. Autour de l’église Saint-Just, de la Maison Pauline Jaricot, du château de Ménival ou encore du théâtre antique de Fourvière, les prix dans l’ancien ont ainsi chuté de 8,7 % sur les douze derniers mois. Le prix au m² d’un appartement ancien y culmine désormais à 3 738 €.

Une ville sous influence… haussière !

Au vu des résultats globaux que la ville a enregistrés au cours des derniers mois (+ 2,1 % sur le trimestre et + 0,3 % sur l’année), on ne peut que constater que la hausse des prix semble avoir pris ses quartiers dans l’ancienne capitale des Gaules. Mais comme le fait remarquer Michel Mouillart, Professeur d’Économie à l’Université de Paris-Ouest et porte-parole du Baromètre LPI-SeLoger, ce phénomène n’est pas propre à Lyon. En effet, « les prix signés sont en progression dans presque toutes les villes de plus de 150 000 habitants ».

Les points clés à retenir

  • Sur l’année, les IIIe, IVe et VIIIe arrondissements lyonnais affichent des hausses allant de 2,5 % à 3,4 %. Les prix au m² y sont respectivement de 3 817 €, 4 022 € et 3 139 €.
  • Côté Ve lyonnais, avec 8,7 % de perdus, la tendance est baissière (3 738 € / m²).

Le Baromètre des prix immobiliers, à Lyon, LPI-SeLoger aôut 2015

Baromètre LPI-Seloger août 2015

La rédaction vous conseille :