Marge de négociation dans l'immobilier : le statu quo domine mais le niveau reste bas

Marge de négociation dans l'immobilier : le statu quo domine mais le niveau reste bas
partage(s)

Marquées par un recul considérable au cours des douze derniers mois, les marges de négociation tendent à se stabiliser. Dans quelles régions est-il encore possible de profiter de réductions intéressantes ?

Les marges de négociation dans l'immobilier font profil bas

Durant les derniers mois, les marges de négociation n’ont cessé de perdre du terrain jusqu’à atteindre un niveau historiquement bas. Concrètement, les rabais concédés par les propriétaires-vendeurs sur leurs biens n'ont jamais été aussi ténus. Au vu de l’analyse des données enregistrées par le baromètre LPI-SeLoger, il semblerait toutefois que les marges de négociation aient interrompu leur voyage vers l’infiniment petit. En effet, bien que leur niveau reste bas, les ristournes décrochées par les acheteurs sur le prix de vente des logements qu'ils convoitent ne rétrécissent plus. Mais si dans la plupart des régions, les logements partent au prix, l’arrivée de l’automne pourrait bien inciter les propriétaires, confrontés à une baisse de la demande, à lâcher davantage de lest. Notamment sur les prix de vente des maisons, celles-ci étant traditionnellement plus impactées que les appartements par les fluctuations saisonnières du marché immobilier.

  • Région par région, les marges de négociation d’un bien immobilier

marge negociation immobilier france

En Bretagne, gros rabais en vue : 7,1 % sur le prix de vente d'un logement !

Si vous cherchez à devenir propriétaire d’une maison, c’est dans la région Bretagne qu’il vous faudra concentrer vos recherches immobilières pour optimiser vos chances de réussir à faire baisser son prix de vente affiché. De Dinan à Lorient, en passant par Morlaix et Saint-Malo, la marge de négociation pour ce type de bien avoisine en moyenne 7,1 % du prix de vente affiché. Si vous avez l’âme d’un négociateur ou que vous cherchez à acquérir un appartement, sachez que c’est en région Pays de la Loire que les propriétaires-vendeurs devraient se montrer le plus enclins à baisser leurs prix. Du côté de Saint-Nazaire, d’Angers, de Laval, du Mans ou encore de la Roche-sur-Yon, la marge de négociation pour un appartement avoisine en moyenne 5,9 % du prix affiché.

Bon à savoir

  • Tous logements confondus (maisons et appartements), la marge de négociation est en moyenne de 3,9 %.
  • Pour un appartement, le rabais le plus souvent constaté tourne autour de 3,3 % du prix de vente affiché. Du côté des maisons, la marge de négociation est d’environ 4,6 % du prix.

En Franche-Comté, les négociations s’annoncent difficiles : -2,3 % sur les prix !

De Dole à Vesoul, en passant par Besançon et Belfort, les négociations sur les prix de vente des logements se font au forceps ! Vous voilà prévenus… Jugez plutôt, pour une maison, la ristourne moyenne se chiffre à 2,3 % du prix affiché. Et pour un appartement, le rabais plafonne en moyenne à 3 % du prix de vente affiché. Mais c’est en région Midi-Pyrénées que le prix de vente de votre futur appartement risque le moins de bouger… En moyenne, la marge de négociation pour ce type de bien ne dépasse pas 1,8 % du prix affiché. 

 Les points clés à retenir

  • Les marges de négociation stagnent mais restent basses.  
  • Avec l’arrivée de l’automne, le volume des transactions devrait baisser et les marges de négociation se redresser.
  • C’est en Bretagne que les plus marges de négociation les plus conséquentes ont été enregistrées.