Paris : hausse des prix modérée mais constante dans l’ancien

À Paris, le prix au m² d’un appartement dans l’ancien avoisine les 8 373 €. © Fotolia
partage(s)

Si le prix des appartements a récemment baissé, l’immobilier parisien ancien progresse – lentement mais sûrement – sur les douze derniers mois. Arrondissement par arrondissement, ne perdez rien de l’évolution du marché avec le baromètre LPI-SeLoger.

Immobilier : Paris dérape (mais se rattrape !)

Une fois n’est pas coutume, les prix enregistrés dans l’ancien, au sein de la capitale, au cours du dernier trimestre, témoignent d’une tendance baissière. Affichant une perte de 1,3 %, Paris fait ainsi partie – avec Marseille et Toulouse, entre autres - des 40 % de villes de plus de 150 000 habitants qui ont vu les prix de leurs appartements anciens baisser sur les trois derniers mois. Contrairement à Lille ou au Havre où la progression des prix dans l’ancien a atteint respectivement 4 % et 9,7 %.

Mais que les propriétaires parisiens se rassurent. Si les chiffres récents ne sont pas très bons, la hausse qu’ont enregistrée les prix des appartements dans l’ancien, sur l’année qui vient de s’écouler, sont en augmentation. Et pour info, bien qu’elle soit indéniablement pondérée (+ 0,8 % sur douze mois), cette tendance haussière au m² est constante. Et la majorité des arrondissements parisiens en profite.

La hausse des prix se maintient à un rythme modéré (de 1 % à 2 %) ».

Michel Mouillart, Professeur d’Économie à l’Université Paris-Ouest et porte-parole du baromètre LPI-SeLoger

Dans plus de la moitié des arrondissements les prix augmentent

© Baromètre LPI-Seloger mars 2015

Une tendance haussière des prix signés (c’est à dire constatés au jour de la signature du compromis de vente) se manifeste dans pas moins de 13 arrondissements parisiens.

En tête du classement figurent, le XIe (quartiers de la Folie-Méricourt, Saint-Ambroise, de la Roquette et de Sainte-Marguerite) et le IIe (quartiers Gaillon, Vivienne, du Mail et de Bonne-Nouvelle) qui voient le prix de leurs appartements anciens gagner respectivement 5,9 % et 7,7 % au m² signé.

Si les IIIe, IVe, VIIe, VIIIe, IXe, XVIe, XVIIe et XIXe arrondissements affichent des progressions allant de 1,1 % à 4,6 %, seul un arrondissement accuse une baisse supérieure à 5 %. Il s’agit du Ier arrondissement (quartiers des halles, du Palais-Royal et de la Place-Vendôme) qui perd 6 % sur les douze derniers mois. Accusent au contraire des baisses de prix plus modérées (entre 1 % et 4,3 %) les Ve, VIe, XIIe, XVe et XVIIIe arrondissements.

Chiffre clés

À Paris, le prix au m² d’un appartement dans l’ancien avoisine les 8 373 €, en moyenne.

Téléchargez l’intégralité du Baromètre LPI-SeLoger mars 2015