Paris : les prix immobiliers ne sont pas à la fête

Paris : les prix immobiliers ne sont pas à la fête

Affichant une baisse pondérée (- 0,8 % sur le trimestre et -1,1 % sur l’année), les logements parisiens font mieux que leurs homologues lyonnais ou marseillais. Quartier par quartier, LPI-SeLoger passe la capitale en revue.

La baisse des prix de l'immobilier : un contrecoup de l’hiver

Le marché de l’immobilier évolue avec les saisons. Hyperactif juste avant l’été, il a traditionnellement tendance à se laisser gagner par une certaine torpeur à l’arrivée de l’hiver. La tendance à Paris n’échappant pas à cette règle, c’est donc à la baisse qu’évoluent les prix des appartements parisiens dans l’ancien. Pour autant, bien que l’évolution, s’étant produite sur trois mois mais aussi sur douze, soit négative, elle reste toutefois très mesurée. Sur le trimestre, Paris n’a perdu que 0,8 %. À titre de comparaison, rappelons qu’à Marseille, sur la même période, la baisse se monte à 5,5 % et à 4,4 % à Lyon.  Enfin, sur l’année, la perte enregistrée par les logements parisiens se limite à 1,1 %

La progression des prix poursuit son ralentissement, comme chaque année à l’approche de l’hiver ».

Michel Mouillart, Professeur d’Économie à l’Université Paris-Ouest et porte-parole du baromètre LPI-SeLoger.

Le XVIIIe progresse de plus de 2 %

Sur l’année, du quartier de la Chapelle à la Butte-Montmartre, en passant par Château-Rouge et la Porte de Clignancourt, c’est tout le XVIIIe arrondissement de Paris qui gagne en moyenne 2,5 % sur son prix de vente au m². Celui-ci s’y négocie désormais – selon le quartier où le bien est situé - aux alentours de 6 880 €. 

Presque 10 % ont été perdus dans les Ier et IVe arrondissements parisiens

Accusant respectivement des pertes de 9,5 % et de 9,2 % sur l’année, le Ier (Louvre) et le IVe (Hôtel-de-Ville) arrondissements ont connu des jours meilleurs, immobilièrement parlant. Mais en dépit de ces pertes importantes, ces deux arrondissements comptent toujours parmi les plus chers et les plus prisés de la capitale. Pour se loger dans le Ier, il faut compter autour de 9 106 € du m². Et dans le IVe, vous devrez débourser 9 413 € pour pouvoir vous offrir un tout petit m²… Enfin, il est intéressant de constater que sur les douze derniers mois, c’est la totalité des arrondissements de la rive Gauche qui voient leurs prix baisser. Du XVe au XIIIe en passant par le XIVe, le VIIe, le VIe et le Ve, les pertes vont de 1 % (place d’Italie) à 6 % (Saint-Germain-des-Prés).

Les points clés à retenir 



  • Sur le trimestre, les logements anciens à Paris n’ont perdu que 0,8 %.
  • Sur l’année, la baisse se limite à 1,1 %.
  • Les plus gros gadins sont à mettre aux comptes des Ier (- 9,5 %) et IVe (- 9,2 %) arrondissements.
  • Le XVIIIe progresse, quant à lui, de 2,5 %.

Le Baromètre LPI-SeLoger des prix immobiliers, à Paris, décembre 2015

Prix immobilier à Paris © LPI-SeLoger

La rédaction vous conseille :