Plus de 60 % des grandes villes voient leurs prix immobiliers monter !

Plus de 60 % des grandes villes voient leurs prix immobiliers monter !
partage(s)

« Bigger is better » ! Reprise oblige, questions prix immobilier, les grandes agglomérations françaises font la course en tête. Et dans certaines villes, cette tendance haussière s’accélère.

Les prix de l'immobilier montent, montent... 

Qu’on se le dise, la reprise de l’activité est là. Et ce ne sont pas les propriétaires d’appartements anciens, situés dans les plus grandes villes du pays, qui s’en plaindront. En effet, en janvier dernier, 61,5 % des agglomérations françaises de plus de 100 000 habitants affichaient une hausse du prix de leurs logements anciens. À titre de comparaison, en 2015, « seulement » 56 % des grandes villes affichaient des prix en augmentation dans l'ancien.

Bon à savoir

  • En France, le prix moyen au m² dans l’ancien est de 3 456 €.
  • En un an, ce prix a augmenté de 1,5 %.

En province, les vendeurs retrouvent le moral

Des prix qui grimpent, une activité qui reprend… Rien d’étonnant, donc, à ce que le moral des vendeurs ait quitté leurs chaussettes et soit désormais au beau fixe. Pour s’en convaincre, il suffit de s’intéresser aux prix affichés. Sur les douze derniers mois, les prix affichés des appartements anciens sont à la hausse dans plus de 75 % des grandes villes.

Le prix des appartements dans 34 villes de France

Baromètre LPI-SeLoger février 2016

Rennes et Strasbourg pied au plancher !

Attachez vos ceintures ! Si la hausse du prix des logements anciens apparaît comme étant relativement pondérée dans certaines agglomérations (+ 0,2 % à Paris, + 0,3 % à Lille), en revanche, elle prend de la vitesse à Lyon et à Bordeaux (+1,5 % et + 2,1 %) et décolle littéralement à Strasbourg (+ 3,7 %) ou encore à Rennes (+ 4,5 %).

La rédaction vous conseille :