À Reims, l’immobilier se porte bien : +5,8 % sur les prix des logements en 1 an !

À Reims, l’immobilier se porte bien : +5,8 % sur les prix des logements en 1 an !

Qu’on se le dise, le marché immobilier rémois va bien comme en atteste la tendance haussière qui touche actuellement les prix de son immobilier ancien (+ 4,9 au trimestre). Découvrez quels sont les secteurs les plus convoités de la Cité des Rois.

Les prix immobiliers rémois progressent de près de 6 % sur l’année

Contrairement à ce qui se passe à Besançon, à Limoges ou encore à Mulhouse, à Reims, le prix de l’immobilier ancien ne recule pas. Au contraire, la ville la plus peuplée du département de la Marne enregistre une forte poussée des prix de ses appartements anciens. Jugez plutôt, alors que le rythme de la hausse tend à ralentir dans la plupart des grandes villes françaises, à Reims, la progression se chiffre à 4,9 % sur les trois derniers mois et à 5,8 % sur les douze derniers. Cette tendance haussière est d’autant plus remarquable (et remarquée !) qu’elle succède à plusieurs mois de baisse. L’immobilier n’étant pas une science exacte, il est parfois difficile d’analyser précisément les origines d’une récession ou d’une progression. Pour autant, plusieurs facteurs semblent être à l’origine de cette « résurrection » du marché immobilier rémois : d’une part, une forte population étudiante (30 000 étudiants) à laquelle les investisseurs en locatif ne peuvent que faire les yeux doux et d'autre part des dispositions fiscales (Pinel, PTZ) applicables - sous condition de réhabilitation - à l’immobilier ancien.

Reims prix immobilier 2018

L’hyper-centre de Reims reste une valeur sûre

À Reims, le marché immobilier que constitue le centre-ville est très porteur. Dans ce secteur (quartier Saint-Rémi, cours Langlet, avenue Clemenceau, place du Forum, près de la cathédrale ou de la gare), les biens de faible superficie continuent de susciter la convoitise des acheteurs, en général, et des investisseurs en locatif en particulier. Quant aux « particuliers rémois », ces fameuses maisons de ville historiques, c’est dans le quartier des Moissons qu’elle jouissent de la plus forte attractivité. Mais dans ce secteur très prisé des familles, les prix immobiliers sont à l’avenant. S’il est un peu plus éloigné de l’hyper-centre rémois, le secteur de Bezannes est également très bien coté. Les acheteurs/investisseurs disposant d’un budget plus limité pourront concentrer leurs recherches sur le faubourg de Laon ainsi que sur les quartiers Courlancy, Saint-Thomas et Clairmarais, à deux pas de la gare.

Bon à savoir

  • Le prix immobilier, en France, est de 3 764 € du m².