Rentrée 2015 : les « vrais » prix de l'immobilier

Rentrée 2015 : les « vrais » prix de l'immobilier

Comme le relève le Baromètre LPI-SeLoger, l'un des indicateurs les plus fiables du marché immobilier, dans le neuf comme dans l'ancien, cette rentrée 2015 se caractérise par des prix en nette hausse.

Des prix qui reflétent au plus juste le marché immobilier

Avec plus de 2,1 millions de références aussi bien dans le neuf que dans l'ancien, les tendances dégagées par le Baromètre LPI-SeLoger offrent l'avantage d'allier fiabilité, précision et objectivité. Il reprend :

  • les transactions effectuées entre particuliers et agences immobilières.
  • les chiffres récents (relevés au plus tard dans le mois qui suit la signature du compromis de vente).
  • les prix suivis durant toute la durée de la transaction immobilière (du prix « affiché » au prix « signé »).

Parfaitement représentatives de l'état du marché immobilier dans l'hexagone, les informations que le Baromètre LPI-SeLoger collecte depuis 2005 pour les mettre à la disposition de celles et ceux qui désirent louer, vendre ou acheter un bien immobilier, ont ainsi pour objectif de permettre que ces transactions soient réalisées dans les meilleures conditions possibles.

Le marché de l'immobilier ancien a retrouvé un niveau d'activité comparable à celui qui était le sien fin 2011 ».

Michel Mouillard, Professeur d'Économie à l'université Paris-Dauphine et porte-parole du baromètre LPI-SeLoger

Baromètre LPI-SeLoger août 2015

Une hausse particulièrement nette dans les grandes villes

Avec des appartements anciens dont les prix ont enregistré une augmentation supérieure à 2 % en trois mois dans les quatre principales agglomérations françaises (Paris, Marseille, Lyon et Toulouse), la tendance dans les grandes villes est résolument haussière ! En revanche et sur la même période, on remarque que les prix baissent à Grenoble ou encore à Strasbourg.

Sur l'année, quand les prix n'augmentent pas, ils ont tendance à se stabiliser (Limoges, Tours, Perpignan). Voire à connaître un ralentissement de la baisse qui les affecte (Amiens, Dijon, Le Mans). Toutefois, la tendance demeure baissière à Nîmes, à Clermont-Ferrand ou encore à Brest. En effet, comme l'indique Michel Mouillard, dans ces villes, « le marché peine à rebondir ».

Chiffres clés

Le prix signé au m² est de 3 517 € pour un appartement est de 2 919 € pour une maison

+ 2, 4 % pour l'ancien et + 1,5 % pour l'immobilier neuf

Sur le trimestre, la tendance dans la vieille pierre est décidément haussière ! Et cela, que l'on se réfère au prix « affiché » comme au prix « signé ». En effet, alors que les premiers ont cru de 1,9 % (respectivement + 1,5 % pour les maisons et + 2,1 % pour les appartements), les seconds ont enregistré une progression de plus de 2 % : + 2,4 % sur les trois derniers mois (avec des progressions de 2,8 % pour les maisons et de 2,1 % pour les appartements). Et bien que juillet soit traditionnellement un bon mois en terme de transactions immobilières, les résultats enregistrés vont même jusqu'à dépasser la progression à laquelle on était en droit de s'attendre : + 1,8 % par rapport au mois de juillet 2014.

Du côté du neuf, force est de constater que les prix ne sont pas en reste ! En trois mois, les prix signés dans le neuf ont bondi de 1,5 % (+ 1,6 % pour les appartements et les maisons). Pour info, ils dépassent ainsi de 2,2 % les prix signés qui avaient été relevés en juillet 2014. Enfin, sur l'année, le neuf (+ 0,4 %) fait mieux que l'ancien (- 0,8 %).

Les points clés à retenir

  • Dans l'ancien, les prix affichés progressent de 1,9 % sur les trois derniers mois.
  • Les prix signés, quant à eux, augmentent de 2,4 % sur la même période.
  • Dans le neuf, les prix ont gagné 1,5 % en trois mois.
  • Sur l'année, l'ancien perd 0,8 % alors que le neuf progresse de 0,4 %.

Le baromètre des prix immobiliers LPI-SeLoger août 2015


La rédaction vous conseille :