Statu quo sur les prix immobiliers marseillais

Statu quo sur les prix immobiliers marseillais

Si la tendance reste baissière sur l’année, sur le trimestre, Marseille voit le prix de ses appartements pratiquement se stabiliser. Arrondissement par arrondissement, le baromètre LPI-SeLoger vous dresse un état des lieux de l’immobilier phocéen.

Les prix à Marseille ne baissent plus ou presque

Avec des prix signés (c’est à dire constatés au jour de la signature) en voie de stabilisation (- 0,1 %) sur les trois derniers mois, Marseille ne connaît certes pas la progression qu’affichent 69 % des villes françaises (environ 3 %) mais limite grandement la casse. Et une bonne nouvelle ne venant jamais seule, le meilleur pourrait bien rester à venir. En effet, comme l’a fait remarquer Michel Mouillart, Professeur d’Économie à l’Université Paris-Ouest et porte-parole du baromètre LPI-SeLoger, cette évolution «  se renforce depuis le début de l’année » et l’activité du marché « devrait encore progresser ».

En revanche, sur l’année qui vient de s’écouler, les résultats sont moins bons et les prix continuent de reculer (- 3,5 %). C’est d’ailleurs le cas dans 75 % des arrondissements marseillais.

Chiffre clé

À Marseille, un appartement ancien se monnaye environ 2 795 du m².

Le XVIe se place largement au-dessus du lot

Alors qu’à Marseille, trois arrondissements sur quatre affichent des baisses sur le prix de leurs appartements anciens allant de - 8,8 % comme c’est le cas dans le XIIIe  (Château-Gombert, La Croix-Rouge, Les Mourets, etc.) voire de - 9,4 % dans le VIIIe (Bonneveine, Les Goudes, perier, etc.) à - 0,5 % dans le XIe (Les Accates, La Barasse, Les Camoins, etc.) en passant par - 2,8 % dans le IVe (La Blancarde, Les Chartreux, Cinq Avenues, etc.) et - 4,9 % dans le Ier (Belsunce, Opéra, Saint-Charles, etc.), le XVIe (L’Estaque, Les Riaux, Saint-André, etc.) fait, quant à lui, figure de bon élève. Si le mois dernier, il avait déjà progressé de 19,5 %, ce mois-ci, ce ne sont pas moins de 19,9 % qu’il a gagnés ! Pour info, le prix au m² s’y négocie désormais autour de 2 568 €.

À noter également les XIVe (Les Arnavaux, Bon-Secours, Le Canet, etc.) et VIe (Castellane, Palais de Justice, Vauban, etc.) arrondissements qui progressent respectivement de 3,8 et de 5,1 %.

Les points clés à retenir 

  • Sur les trois derniers mois, les prix se sont stabilisés (- 0,1 %).
  • Sur l’année, la baisse s’installe (- 3,5 % sur les prix signés).
  • C’est encore une fois le XVIe arrondissement qui réalise la plus forte progression (+ 19,9 % / 2 568 €).
  • Les XIIIe (- 8,8 % / 2 260 €) et VIIIe (- 9,4 %) / 3 749 €) arrondissements enregistrent, quant à eux, les baisses les plus importantes.

Le Baromètre des prix immobiliers LPI-SeLoger juin 2015

© Baromètre LPI-SeLoger