5 stations de ski pour passer les fêtes de Noël ou plus si affinités...

5 stations de ski pour passer les fêtes de Noël ou plus si affinités...

Passer les fêtes de Noël à la montagne, un rêve d’enfants et de grands aussi. Quelques stations alpines de charme ont retenu notre attention pour des vacances de fin d'année au pied des pistes et pourquoi pas s'offrir un petit nid douillet.

Des stations de ski pas tout à fait comme les autres

Elles sont réputées mondialement ou plus confidentielles. Elles offrent un vrai village même si celui-ci a pu se développer fortement. Elles affichent un cachet préservé avec des chalets particuliers en bois, des immeubles de faible hauteur avec un habillage bois, des boutiques de spécialités locales. Elles font partie de grands massifs skiables ou y sont reliées. Selon la notoriété des stations, les prix à l’acquisition font souvent le grand écart.

1. Megève : élégante et festive

C’est l’une des stations les plus renommées de France qui garde l’esprit village avec son église devant laquelle trône un immense sapin illuminé. Tout autour, les rues étroites sont bordées de boutiques luxueuses, d’hôtels réputés et de restaurants étoilés. Au cœur du domaine skiable évasion Mont-Blanc, les skieurs peuvent se faire plaisir en traversant la forêt, en s’arrêtant aux fermes d’alpage en famille. Les amateurs de free-style disposent d’un espace dédié. Côté immobilier, Megève affiche des prix immobiliers élevés dans tous les quartiers : le centre séduit par ses animations, les Monts d’Arbois par ses chalets cossus situés en plein soleil, Demi Quartier et le Jaillet par la vue imprenable sur le Mont Blanc

  • Appartement ancien : prix moyen 7 600 €/m², fourchette 5 500/12 000 €/m².
  • Chalet ancien : de 1 à 10 M €.
megève_station_ski_france
La station lancée par les Rothchild brille de mille feux à Noël. © Photononstop

2. La Clusaz : authentique et familiale

Dans le domaine des Aravis, cette station proche d’Annecy est surnommée le « petit Megève ». Un charme avec son église autour de laquelle s’est construit le village que les amoureux de la nature comme les sportifs chevronnés apprécient. Comme Megève, La Clusaz bénéficie d’un cadre préservé au niveau du village qui scintille de mille lumières à Noël. Comme Megève, elle attire une clientèle française et internationale mais elle ne se positionne comme étant la station où les « affaires se négocient dans les chalets ». Ici tout est plus simple, y compris les boutiques de très bonne qualité mais moins luxueuses. L'immobilier est cher sur l’ensemble de la station, tant dans le centre que sur le quartier Perrière.

  • Appartement ancien : prix moyen 6 420 €/m², fourchette de 4 000 à 7 500 €/m².
  • Chalet ancien : de 550 000 € à 3,5 M €.
LaClusaz_ski_france
La "petite Megève" affiche des prix plus doux que son « ainée ». © Photononstop

3. Chamonix : familiale et sportive

Cham’, la station au pied du mythique Mont Blanc allie les plaisirs de la glisse, de l’alpinisme, de la randonnée… pour les débutants comme pour les experts les plus chevronnés à ceux du shopping, du lèche-vitrine, des sorties en famille à l’Aiguille du Midi, au Montenvers. La station, ouverte toute l’année, vit de jour comme de nuit. A Noël, tout Chamonix s’illumine et les animations de rue ravissent les enfants. Dans le centre très plébiscité, le parc immobilier est très hétérogène avec d'anciens palaces de la Belle Epoque transformés en appartements, des immeubles des années 70 ou 90. Les quartiers des Moussoux, des Nants, des Bois ou du Praz, face au Mont Blanc, allient résidences et chalets particuliers.

  • Appartement neuf : prix moyen 8 500 €/m², fourchette 7 200/11 000 €/m².
  • Appartement ancien : prix moyen 5 730 €/m², fourchette 4 800/ 9 000 €/m².
  • Chalet ancien : de 600 000 € à 8 M €.
chamonix_ski_france
Chamonix, la capitale de la montagne française, attire les skieurs du monde entier à Noël. © Fotolia

4. Les Saisies : attachante et conviviale

On l’appelle le « grenier à neige de la Savoie » car la station est réputée pour son enneigement exceptionnel lié à sa position face et à proximité du Mont-Blanc. Et du skieur de fond ou de pistes le plus averti au randonneur pédestre, chacun y trouve son bonheur dans des paysages à couper le souffle. La station a su préserver son âme de village et ses hameaux à l’architecture authentique comme Hauteluce. Son côté traditionnel se reflète dans les décorations de Noël toute en sobriété et dans les boutiques. Dans ce contexte de simplicité, les prix ne flambent pas mais restent fermes que ce soit dans les quartiers de la Forêt, Bas Station ou dans le hameau de Hauteluce.

  • Appartement neuf : prix moyen : 5 800 €/m²/HT(résidence de tourisme).
  • Appartement ancien : prix moyen : 4 000 €/m², fourchette 3 000/5 500 €/m².
  • Chalet : 480 000 € à 1,2 M €.
Les Saisies_ski_France
Dans le Beaufortain, les Saisies gardent leur esprit de village. © Photononstop

5. Samoëns : préservée et charmeuse

Patrie des tailleurs de pierre, Samoëns a préservé son authenticité au cœur de la vallée du Giffre. Rien d’étonnant que dans ce petit bourg aux rues pavées et au patrimoine architectural riche et entretenu, le Club Méditerranée ouvre ses portes et ses 450 chambres et qu’à Noêl, le tilleul, planté au 15 è siècle et toujours en forme, va scintiller. A deux pas du Cirque du fer à cheval, la station propose plus de 600 km de randonnées. Reliée au domaine skiable du Grand Massif, elle séduit les adeptes de la glisse. L’immobilier décline toutes les époques d’appartements et de chalets, les prix les plus élevés revenant au bâti en pierre locale.

  • Appartement neuf : prix moyen 5 000 €/m²/HT en résidence de tourisme.
  • Appartement ancien : prix moyen 3 400 €/m², fourchette 2 800/4 500 €/m².
  • Chalet ancien : de 400 000 € à 1 M €.
samoens_ski_france
Le riche patrimoine de la station fait l'un de ses charmes. © Photononstop

Conseils SeLoger

  • Faire plusieurs séjours avant d’acheter pour savoir si la station correspond à vos attentes au niveau des pistes, des activités, des liens de transport inter quartier.
  • Consulter le plan d’urbanisme de la mairie pour éviter que sur un terrain vierge ne surgisse trois ans plus tard un immeuble obstruant la vue imprenable.
  • Exiger les derniers PV d’assemblée générale pour faire le point sur les travaux réalisés ou à venir.