7 Français sur 10 favorables à l'encadrement des loyers

7 Français sur 10 favorables à l'encadrement des loyers
partage(s)

A Paris, l'encadrement des loyers sera mis en place à partir du 1er août. Cette mesure était très attendue par les locataires, en particulier les jeunes Franciliens.

Une mesure longtemps attendue par les locataires

L'encadrement des loyers, à Paris, qui entrera en vigueur en août, est plébiscité par 75 % des Français*. Désormais, les loyers ne pourront plus dépasser un montant maximum par m², établi en fonction de différentes zones géographiques. Lors de la signature d'un nouveau bail ou lors d'un renouvellement, le loyer d'un logement ne pourra dépasser de 20 % ce loyer de référence fixé par arrêté, ni lui être inférieur de 30 %.

De leur côté, les associations de défense des consommateurs semblent satisfaites par cette mesure, qui devrait aider les locataires les moins aisés. Cependant, l'UFC-Que Choisir promet d'être « extrêmement vigilante » sur sa mise en œuvre, afin que le calendrier soit respecté, pour que les étudiants puissent en profiter avant la prochaine rentrée. 

Bon à savoir

Dans un premier temps expérimenté à Paris, l’encadrement des loyers a vocation à s'appliquer le plus vite possible dans 28 zones tendues, dont Lyon, Nice ou Bordeaux, comme prévu par la loi Alur.

48% des jeunes Franciliens rencontrent des difficultés pour payer leur loyer

Bien que préoccupé des impacts de cette mesure sur le marché de l’investissement locatif, le réseau Guy Hoquet estime qu’elle pourra engendrer des effets positifs, notamment pour les jeunes, premiers touchés par un marché locatif tendu et des loyers élevés. Le réseau a sondé les jeunes locataires et souligne une crispation plus forte autour du budget logement pour les Franciliens. Un sondage mené par le réseau Guy Hoquet et l’institut CSA montre que 48 % des jeunes Franciliens de 18 à 29 ans rencontrent des difficultés pour payer leur loyer ou rembourser leur prêt. Ils consacrent en moyenne 36 % de leurs revenus mensuels à leur logement, soit 690 € par mois, contre 600 € au niveau national.

L’encadrement des loyers pourrait bénéficier notamment aux jeunes puisqu’il concernera de manière significative les studios. Cette mesure constitue un coup de pouce bienvenu pour cette population fortement impactée par la pression du marché locatif parisien et les prix des loyers ».

Fabrice Abraham, Directeur Général du réseau Guy Hoquet l’Immobilier.

Le dispositif, qui concernera les premières locations, les renouvellements de baux et les nouvelles locations de logements anciens et neufs, vides et meublés, devra être respecté par tous les professionnels de l’immobilier. Par ailleurs, le directeur général du réseau Guy Hoquet affirme que les professionnels de l’immobilier devront « accompagner locataires et bailleurs sur le terrain » lors de la mise en place de l'encadrement des loyers.

* Selon un sondage OpinionWay pour le réseau d’agences immobilières Orpi

La rédaction vous conseille :