Assurance emprunteur : quel bilan pour la loi Hamon ?

Assurance emprunteur : quel bilan pour la loi Hamon ?
partage(s)

La loi Hamon, qui a notamment permis l’ouverture du marché de l'assurance emprunteur à la concurrence, est entrée en vigueur le 1er juillet 2014. Trois ans plus tard, quel est le bilan chiffré de ce dispositif ?

Une mesure qui a mis du temps à s'installer

Trois ans après l’entrée en vigueur de la loi Hamon, qui a ouvert le marché de l’assurance emprunteur, Magnolia.fr, comparateur en assurance de prêt, s’est intéressé au bilan de cette mesure. Mise en place le 1er juillet 2014, dans le prolongement de la loi Lagarde, la loi Hamon avait pour objectif de faciliter la procédure de résiliation du contrat d’assurance emprunteur. Ainsi, tous les emprunteurs ont désormais la possibilité de changer d’assurance dans l’année qui suit la signature de leur contrat. Cependant, les clients ont mis du temps à apprivoiser cette mesure. En effet, entre 2015 et 2016, seulement 8 et 15 % des assurés ont fait jouer la concurrence. En cause, le manque d’information et la crainte des emprunteurs de devoir rendre des comptes à leur banque et d’entrer dans une nouvelle spirale administrative.

Les organismes prêteurs n’ont pas cherché à informer leurs clients de la législation et certains les ont même menacés de revoir les conditions du prêt en cas de résiliation. »

Astrid Cousin, porte-parole de Magnolia.fr.

Délégation d’assurance : le mouvement s'est accéléré en 2017

Selon Magnolia.fr, l’année 2017 a marqué un tournant : le comparateur en assurance de prêt note 27 % de nouveaux clients parmi les emprunteurs, soit 80 % de plus qu’en 2016, en à peine 6 mois. Ce dynamise peut s’expliquer par les taux relativement bas des crédits immobiliers. Pour Astrid Cousin, « lorsqu’on contracte un prêt à moins de 1 %, le fait de payer 0,38 % son assurance groupe soulève légitimement des interrogations et fait naître le besoin de comparer les offres du marché ». De plus, les assureurs français ont fait preuve de davantage de transparence en 2017. En effet, ils ont décidé de mieux informer les emprunteurs de leurs droits, par l’intermédiaire des campagnes de communication de grande envergure.

Graphique Délégation Assurance
© Magnolia.fr

Loi Hamon : 80 millions d'économie pour les emprunteurs 

Trois ans après sa mise en place, la loi Hamon a permis aux emprunteurs français de gagner en pouvoir d’achat et d’économiser plus de 80 millions d’euros. Et ce n’est pas terminé : ces économies devraient être 3 fois plus importantes à l’issue de la première année d’application de l’amendement Bourquin (loi Sapin II), qui prévoit une nouvelle ouverture du marché de l'assurance de prêt, en janvier 2018. L’amendement Bourquin « va encore plus loin que la loi Hamon, en offrant une possibilité de résiliation à chaque date anniversaire. » Pour le comparateur en assurance de prêt, en 2018, 50 % des dossiers seront issus de cet amendement.