Charges de copropriétés, l’augmentation continue

Charges de copropriétés, l’augmentation continue
partage(s)

Les années se suivent et se ressemblent : les copropriétaires subissent une augmentation de leurs charges, de près de 6 %, selon l'Observatoire national des charges de copropriété (OSCAR).

Sans surprise, les derniers indices d’évaluation de l’augmentation des charges de loyers confirment ce que les copropriétaires constatent sur leur compte en banque. Entre 2012 et 2013, la hausse était de 5,7 %, « après les + 6,1% constatés entre 2011 et 2012 », indique l’ARC dans sa sixième étude consacrée aux dépenses annuelles des copropriétés. En trois ans, les charges ont ainsi bondi de 17 %, beaucoup trop en comparaison de « l’évolution de l’inflation qui est d’environ 5 % sur la même période » assurent les copropriétaires.

Les syndics ont augmenté de 4.6 % les frais de gestion

Si l’augmentation du chauffage (+10,3 %) peut se justifier par des raisons de contexte international, les hausses de primes d’assurance (+7,5 %) et de frais de gestion (+4,6 %) restent un peu en travers de la gorge. Certes, il existe toujours de bons mobiles de légitimer une hausse :

  • un hiver plus rigoureux que l’année précédente, pour le chauffage,
  • la hausse de la sinistralité en France pour les primes d’assurance.

Les frais de gestion en hausse sont liés à « l’explosion des prestations particulières (des syndics, NDLR), de +15%, poste de dépenses que les copropriétés ne maîtrisent pas du tout et qui, en règle générale, ne font pas l’objet avant leur réalisation d’une concertation avec le conseil syndical ». Dernier point,  l’ARC accuse cependant les syndics de ne pas assez négocier avec les prestataires sur les travaux d’entretien.