Dès 2018, 8 ménages sur 10 seront exonérés de la taxe d'habitation !

Dès 2018, 8 ménages sur 10 seront exonérés de la taxe d'habitation !
partage(s)

La suppression de la taxe d’habitation pour 80 % des ménages, qui devait être reportée à une date ultérieure, sera finalement mise en place à partir de 2018. Une exonération qui sera échelonnée sur 3 ans.

De belles économies pour les ménages français

Alors qu'Emmanuel Macron avait annoncé le report de la réforme, 80 % des ménages vont finalement voir leur taxe d'habitation disparaître progressivement à partir de 2018. Sont concernés, les foyers qui déclarent un revenu fiscal de référence par part inférieur à 20 000 € par an. « Le président de la République, Emmanuel Macron, a décidé de mettre en application cette partie de son programme dès 2018 », a déclaré à l'AFP une source proche du ministre de l'Economie, Bruno Le Maire. Pour les ménages qui bénéficieront de cette exonération, cela représentera un véritable gain de pouvoir d’achat, notamment dans les grandes villes, où la taxe d'habitation est en moyenne de plus de 1 000 euros par an. Cependant, cette réforme se fera par étapes : la taxe devrait baisser d'un tiers par an jusqu'à sa disparition totale, 3 ans plus tard.

Quid de la réforme de l’ISF ?

Emmanuel Macron a annoncé que, dès 2018, l'ISF prendra seulement en compte le patrimoine immobilier des ménages.

Une perte de 10 milliards d’euros pour les communes

Les nombreuses critiques, qu’avait suscité l’annonce du report de cette mesure, peuvent expliquer ce revirement du président et de son gouvernement. Cependant, maintenant qu’il a évité le retour du « ras-le-bol fiscal » des ménages, le gouvernement d'Edouard Philippe va devoir faire face à la fronde des maires des communes (notamment des petites), inquiets de la suppression de la taxe d'habitation pour une grande partie des ménages. En effet, cet impôt avait une place importante dans leurs budgets. Ainsi, une fois la réforme définitivement mise en place, le manque à gagner global est estimé à 10 milliards d'euros : une perte que l'Etat s'est engagé à compenser intégralement.