Etudiant : comment trouver une colocation à quelques jours de la rentrée universitaire ?

Etudiant : comment trouver une colocation à quelques jours de la rentrée universitaire ?
partage(s)

En pleine période de rentrée universitaire, trouver une colocation dans une ville étudiante peut s’avérer très compliqué. Découvrez ces conseils précieux, qui vous aideront dans vos recherches de logement.

Renseignez-vous sur le marché locatif avant d’entamer vos recherches

Alors qu’à l’approche de la rentrée universitaire, on assiste actuellement à l’habituelle « course au logement », Appartager, plate-forme spécialisée dans la colocation, souhaite accompagner les étudiants dans leur recherche de logement, en leur donnant quelques conseils. Ainsi, dans un premier temps, la plate-forme vous recommande de vous renseigner sur les prix des colocations au sein votre secteur de recherche. Cela vous permettra de connaître les quartiers en adéquation avec votre budget et donc, de gagner du temps dans vos recherches… et du temps, vous en avez peu. Il faut également avoir à l’esprit que même si, dans le cadre d’une colocation, les charges peuvent être divisées, le montant des APL alloués peut cependant être revu à la baisse.

  • Prix moyens d’un studio 1 pièce de 323 € à 852 €

Si votre budget n’est pas tout à fait en adéquation avec le prix du marché, il ne faut surtout pas hésiter à élargir vos recherches, viser plus large ».

Cédric Brochier, porte-parole d’Appartager.

Bien préparer votre dossier de location en amont

Avant d’entamer vos recherches de logement, il est indispensable d'avoir un dossier de location complet. Dans le cas contraire, en cas de coup de cœur pour un appartement, celui-ci risque de vous passer sous le nez, le temps de constituer votre dossier. Ce dernier doit se composer :

  • d’une photocopie de votre pièce d’identité (recto/verso),
  • d’un justificatif de vos revenus ou d’une carte d’étudiant,
  • d’une attestation sur l’honneur de vos garants,
  • d’une pièce d’identité et un justificatif de revenus et de domicile des garants.

Des justificatifs d’aide au logement ou vos 3 dernières quittances de loyer pourront également vous être demandés pour compléter le dossier. Par contre, « il ne peut être demandé de R.I.B., d’extrait de casier judiciaire ou d’avance sur le loyer », selon la plate-forme de colocation.

Prise de contact : soignez votre présentation

Pour effectuer vos recherches, il est conseillé de passer par les sites spécialisés dans la colocation et les réseaux sociaux, notamment les groupes Facebook, qui sont utiles pour le partage des recherches et sont « une source de bons plans non-négligeable ». Pour maximiser vos chances d’obtenir une colocation, il est indispensable de soigner les messages envoyés lors de la première prise de contact avec vos éventuels futurs colocataires. Il faut peaufiner votre présentation en évitant les fautes d’orthographe et bien expliquer pour quelles raisons vous souhaitez rejoindre une colocation. Pour Cédric Brochier, « s’installer en colocation est avant tout une aventure humaine de tous les jours. Il est important de bien s’entendre avec ses colocataires : avoir quelques centres d’intérêt en commun, se mettre d’accord sur les tâches ménagères, l’aménagement des parties communes, etc. »

Conseil SeLoger

Vous cherchez une colocation ? Retrouvez toutes nos annonces, en partenariat avec Appartager