Immobilier : 2016 sous le signe de l'optimisme

Immobilier : 2016 sous le signe de l'optimisme
partage(s)

D'après la majorité des professionnels de l'immobilier, la bonne santé actuelle du secteur n'est pas seulement passagère et pourrait même s'amplifier dans les mois à venir. D'ailleurs, 67 % d'entre eux sont optimistes quant au futur, contre deux fois moins il y a un an.

Taux d'intérêts bas, prix ajustés à la baisse, attrait des Français pour l'accession à la propriété, marché qui retrouve sa fluidité... Nombreuses sont les raisons qui poussent les professionnels de l'immobilier à garder espoir. Et rien ne dit que ces tendances qui ont marqué l'année écoulée ne s'inverseront en 2016. Bien au contraire.

Deux professionnels sur trois sont optimistes pour 2016

Alors qu'ils n'étaient que 35 % l'année dernière, 67 % des professionnels du secteur se disent aujourd'hui optimistes en ce qui concerne 2016. Parmi les principales raisons de ce regain d’espoir, l’élargissement du prêt à taux zéro (PTZ), à deux fois plus de ménages, occupe une belle position. Par ailleurs, 44 % des professionnels considèrent que le marché du logement s’est stabilisé et 27 % estiment qu'il s'est amélioré sur les quatre derniers mois de 2015. Autre chiffre parlant : 73 % assurent avoir atteint leurs objectifs commerciaux et des acteurs du marché pensent que l’on se dirige vers une stabilité des prix dans le neuf, dans les 12 mois à venir.

Bon à savoir

67 % des professionnels s’attendent à une année 2016 meilleure que 2015 concernant les volumes de transactions (neuf et ancien) et les prix, qui devraient au moins se stabiliser voire augmenter. (Enquête Crédit Foncier/CSA)

La reprise du marché immobilier devrait se poursuivre

La croissance à deux chiffres, qu'ont connu les transactions en 2015, ont profité aux principaux acteurs du marché de l'immobilier. Avec des hausses d'activité respectives de 12, 16,2 et 11,5 %, les réseaux d'agences Laforêt, Century 21 et Guy Hoquet se portent bien. D'ailleurs, le léger recul des prix sur le territoire national en 2015 a permis un retour au niveau historiquement bas de 2010 et, selon Laurent Vimont, président de Century 21, cette baisse « n'a pas effacé la hausse intervenue dans les années 2000 ».

En 2015, le prix du mètre carré en appartement est en moyenne, en France, de 3 388 € contre 1 569 € quinze ans auparavant ».

Laurent Vimont, président de Century 21

Si cette évolution des prix n'a pas suivi le même rythme selon les régions, le retour des secundo-accedants sur le marché est une tendance avérée sur le plan national. D'ailleurs, ces achats et reventes successifs y sont pour beaucoup dans l'explosion du volume des transactions et la fluidité que connaît le marché immobilier. Au sein du réseau Laforêt, on constate un raccourcissement des délais de vente, qui passent sous la barre symbolique des 100 jours (95 contre 101 l'an dernier). Même tendance chez Century 21 où l'on atteint 97 jours en moyenne. Ces chiffres encourageants laissent espérer que le meilleur reste à venir sur le marché de l'immobilier et que la dynamique a des chances de s'amplifier à condition que les taux restent attractifs et que les politiques gouvernementales restent aussi favorables qu'actuellement, à l'image du PTZ élargi.


Le marché immobilier en France en 2015. © Century 21

La rédaction vous conseille :