Immobilier : 25 % des Français veulent devenir propriétaires dans les 5 prochaines années

Immobilier : 25 % des Français veulent devenir propriétaires dans les 5 prochaines années
partage(s)

Selon une étude réalisée dans 10 grandes métropoles hexagonales, 1 Français sur 4 a l’intention d’acheter un bien immobilier dans les 5 ans à venir. Budget, motivations, type de bien, localisation : que souhaitent-ils pour leur futur logement ?

1 Français sur 4 rêve d'acquérir un bien immobilier

Une étude Opinionway, réalisée pour la banque en ligne Fortuneo, s’est intéressée aux intentions d'achat des Français, à leurs raisons financières et aux moments de vie qui les motivent, dans 10 grandes métropoles de l’Hexagone : Paris, Lyon, Bordeaux, Toulouse, Lille, Strasbourg, Nantes, Aix-Marseille, Nice, et Rouen. D’après cette enquête, ce sont les Toulousains et les Bordelais qui sont les plus nombreux à avoir acheté un bien immobilier dans les 5 dernières années ou à avoir l’intention d’en acquérir un dans les 5 prochaines années (respectivement 49 % et 47 %). La dynamique est particulièrement forte à Toulouse, avec 32 % d’intention d’achat au cours des 5 prochaines années (contre 25 % dans l’ensemble des métropoles). En revanche, peu de projets sont envisagés à Rouen (seulement 21 % des habitants), Strasbourg (22 %) et Nice (22 %). 

Classement Villes France Achat Immo

Héritage, vie à deux... les moments propices pour acheter

Les moments de vie propices à l'achat immobilier sont similaires dans l'ensemble des métropoles françaises. Si la perception d'un héritage ou d'une donation apparait comme la première raison d'une acquisition, les changements de situation familiale sont également perçus comme importants : l'installation avec son conjoint (47 %), l'agrandissement de la famille (36 %) ou l'arrivée d'un premier enfant (25 %). Par ailleurs, la perception d’un héritage ou d’une donation apparaît plus importante pour les séniors (57 % contre 35 % pour les moins de 30 ans) et les locataires (53 % contre 48 % pour les propriétaires). En revanche, les changements de situation familiale sont plus importants pour les femmes (49 % contre 45 % pour les hommes) et les jeunes de moins de 30 ans.

Graphique Attentes Acheteurs

Au cours d'un achat immobilier, les raisons financières prédominent

Les Français achètent un bien immobilier principalement pour des raisons financières : constituer un patrimoine pour leur avenir (36 %) et arrêter de payer un loyer (33 %). Cependant, selon les métropoles, on note quelques particularités liées au confort. Parmi les motivations d'achat, on trouve l’envie d’avoir un jardin (24 % en moyenne), en particulier à Aix-en-Provence (33 %), Toulouse (31 %) et Rouen (30 %). Les Français rêvent aussi d’avoir une plus grande surface (22 %), surtout les Parisiens (27 %), les Lyonnais (29 %) et les Toulousains (30 %), ou encore d’avoir plus de calme (16 % en moyenne, 22 % à Aix-Marseille et 20 % à Toulouse). La proximité des transports et des commerces est très recherchée à Bordeaux (15 %) et Nantes (15 %). Enfin, habiter dans un logement récent est important à Lille (18 %), Bordeaux (14 %) et Nice (13 %), tandis que la proximité du lieu de travail (8 %) est plus importante à Bordeaux (15 %) et Lyon (12 %).

Raisons Achat Français

Les Français sont prêts à consacrer 308 000 € à l'achat de leur maison

Dans l'optique d'un achat dans les 12 mois à venir, l'ensemble des habitants interrogés seraient prêts à consacrer 308 000 € en moyenne pour une maison et 241 000 € pour un appartement. D’autre part, dans les 10 métropoles étudiées, l’achat d’un appartement en centre-ville est plus attendu par les hommes (45 % contre 38 % pour les femmes), les séniors et les catégories socioprofessionnelles favorisées (43 % contre 30 % pour les autres catégories). Mais, ce sont les Parisiens (70 %) et les Niçois (52 %) qui privilégient le plus un appartement en centre-ville. A contrario, les maisons en zones rurales ou périurbaines sont davantage plébiscitées par les femmes (38 % contre 33 % pour les hommes), les 30-49 ans et les classes populaires (44 % contre 36 % pour les plus favorisés).

Budget Français Achat Logement