Immobilier : la FNAIM favorable à un Grenelle du logement

Immobilier : la FNAIM favorable à un Grenelle du logement

Jean-François Buet, Président de la FNAIM, souhaite la mise en place d’un Grenelle du logement. Il attend notamment que le gouvernement travaille pour le secteur en tenant compte des remarques des différentes parties prenantes.  

Immobilier : une loi importante avant la fin de l’année ?

Alors que le ministre de la Cohésion des territoires, Richard Ferrand, est dans la tourmente à cause d'une affaire immobilière, Jean-François Buet, Président de la FNAIM (Fédération Nationale de l’Immobilier), regrette que « tous les esprits se concentrent sur l'anecdote » et qu’on ne parle plus du programme logement d’Emmanuel Macron « ni de son engagement pour qu'une loi d'ampleur soit votée avant la fin de l'année 2017 ». Jean-François Buet attend donc que l’exécutif agisse pour le logement « selon la bonne méthode ». Pour lui, les précédents gouvernements ont négligé la concertation et la réflexion et ont donc mis en place des dispositifs « souvent inapplicables, qu'il faut reprendre et corriger ». Pour cela, il milite pour la mise en place d’un Grenelle du logement.

Un Grenelle du logement rassemblant toutes les parties prenantes

Pour Jean-François Buet, le succès d’un éventuel Grenelle du logement reposerait sur « le respect des parties prenantes et la conviction que chaque famille professionnelle ou associative reconnue soit porteuse d'une part de vérité. » Selon le Président de la FNAIM, ce Grenelle serait également « un rempart contre le risque de court-termisme et la tentation de favoriser tel ou tel maillon de la chaîne du logement », à savoir le neuf, l’existant ou encore les HLM. Par ailleurs, ce Grenelle permettrait, d’après lui, de mettre en place des mesures efficaces pour répondre aux problèmes actuels : augmentation des prix en zone tendue, croissance de la part du terrain dans le coût de production du logement, etc.

La concertation n'enlève rien au pouvoir de décision, ni à l'autorité de l'exécutif. A l'inverse, elle témoigne qu'il ne craint pas l'échange parce qu'il a des convictions et des compétences.

Jean-François Buet, Président de la FNAIM.