La fin des publicités sur les immeubles

La fin des publicités sur les immeubles

Dorénavant, pendant les chantiers, les bâtiments classés ne pourront plus recouvrir leurs échafaudages avec des publicités : une baisse de ressources pour le financement des travaux.

La fin des publicités sur les immeubles classés

Les bâches publicitaires immenses, dont le nombre avait explosé ces dernières années, seraient sur le point de disparaître du paysage. En effet, l’Assemblée nationale vient de voter la fin de cette pratique. Le texte examiné en première lecture et défendu par Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, fera l’objet d’un vote solennel mardi.

Les députés ont donc adopté un amendement écologiste invalidant un article du Code du patrimoine qui prévoyait que l’autorité administrative chargée des monuments historiques pouvait autoriser l’installation de bâches d’échafaudage destinées à l’affichage publicitaire.

Bon à savoir

Les sommes récupérées grâce à la publicité devaient être totalement consacrées à la rénovation du bâtiment. De plus, la publicité ne pouvait excéder la moitié de la surface totale de la bâche et sa durée ne devait pas dépasser l’utilisation effective des échafaudages.

Travaux : de nouvelles sources de financement à trouver

Les écologistes et certaines associations (Résistance à l’agression publicitaire, Paysages de France) étaient farouchement opposés à cette pratique.

Ces principes concernent uniquement les bâtiments classés, dont les restrictions sont sensiblement plus fortes pour les autres constructions. A Paris, par exemple, seules les publicités d’une surface maximum de 16 m² sont actuellement autorisées. Cependant, ces publicités apportent également des recettes considérables. De nouvelles sources de financement devront donc être trouvées en cas d’adoption définitive du texte.

La rédaction vous conseille :