Le poids (lourd) des impôts locaux sur votre capacité d’emprunt

Le poids (lourd) des impôts locaux sur votre capacité d’emprunt

Une étude mesure l’impact du poids de la fiscalité locale sur un prêt immobilier. Marseille et Montpellier sont les deux villes où la taxe foncière et la taxe d'habitation pèsent le plus sur le budget des acquereurs.

Prenons un 70 m² en France. Son achat sera-t-il rendu plus difficile d’un coin à l’autre du pays ? C’est ce que laisse entendre Meilleurtaux qui a creusé la question en mesurant le nombre de mensualités supplémentaires mais aussi en « équivalent de taux d’intérêt ». Des résultats édifiants, d’après Maël Bernier, directrice de la communication et porte-parole du courtier. Dans certaines villes de France, les emprunteurs déboursent jusqu’à près de 3 mensualités en plus sur une année pour payer leurs impôts locaux.

Chiffres clés

Dans certaines villes de France, les emprunteurs déboursent jusqu’à près de 3 mensualités en plus sur une année pour payer leurs impôts locaux.

Marseille & Montpellier championnent des taxes

Marseille et Montpellier sont les deux villes où la taxe foncière et la taxe d'habitation pèsent le plus lourdement sur le budget des acquéreurs puisqu’il faut mobiliser l'équivalent de 3 mensualités de plus. Toulouse, Nantes et Bordeaux ne sont pas si éloignées puisqu’il faut sortir deux mensualités. Si vous souhaitez contourner ce piège fiscal, Lille et Nice s'en tirent avec 1,5 mensualité en plus, tout comme Lyon à 1,2 mois. A Paris, les mensualités sont nettement plus élevées pour 70 m². Petite consolation, les impôts locaux y sont moindres. Les emprunteurs ne s'acquittent que d’une petite demi-mensualité supplémentaire.

La rédaction vous conseille :