Les professionnels de l’immobilier en rogne contre la « folie réglementaire »

Les professionnels de l’immobilier en rogne contre la « folie réglementaire »

Plus de 1 000 acteurs de l’immobilier se sont rassemblés aux abords de l’Assemblée nationale… pour mettre fin à « l'avalanche de normes » sur le logement, de ces dernières années.

Ces manifestants d’un nouveau genre ont été réunis par l’UNIS (Union des syndicats de l’immobilier) pour protester « contre la folie réglementaire qui plombe inutilement leur profession et bloque le marché de l’immobilier ». Christophe Tanay, président de l’UNIS et François-Emmanuel Borrel, président de l’UNIS-Ile-deFrance ont été reçus au Ministère du Logement à la suite de la manifestation. Sylvia Pinel s’est engagée à envisager « la réglementation avec pragmatisme », d’après l’UNIS, qui promet une vigilance « constante ».

L'objectif premier est d'appliquer les lois existantes dans le dialogue et avec l'esprit d'une application tenant compte des réalités du terrain ».

UNIS (Union des syndicats de l’immobilier)

15 lois sur le logement en 15 ans

L’Union des syndicats de l'immobilier rappelle que 15 lois ont été votées au cours des 15 dernières années, que 4 projets de lois sont en préparation, et que 10 décrets sont en cours de rédaction, de quoi donner le tournis aux syndics et gestionnaires. Face à cette inflation législative, l’UNIS a réuni 3 000 signatures et commentaires dans le cadre d’une pétition intitulée,  « Stop à la folie réglementaire ».

Les 4 souhaits de l'Union des syndicats de l'immobilier (UNIS) : 

  1. Un moratoire sur l’encadrement des loyers, dans l’attente d’expérimentations plus probante
  2. Une simplification des rapports locatifs
  3. Une remise à plat de la copropriété qui a subi 50 ans d’inflation législative et réglementaire
  4. La stabilisation de la fiscalité pour soutenir l’investissement dans le logement à long terme