Logement étudiant, François Hollande n’a pas tenu sa promesse

Logement étudiant, François Hollande n’a pas tenu sa promesse
partage(s)

Le président de la République, François Hollande, avait assuré qu’il améliorerait la condition étudiante en construisant 40 000 nouveaux logements : 26 840 ont été construits, soit 63 % de l’objectif initial.

La barre des 40 000 logements étudiants prévus n'a pas été franchie

L’aveu sonne comme la reconnaissance d’un demi-échec : « Il y a encore du chemin à parcourir », avait assuré la ministre de l’Education, Najat Vallaud-Belkacem lors de la rentrée universitaire. Pourtant, en juin 2015, la ministre y croyait encore, assurant même que l’objectif serait dépassé, avec « 42 445 logements avant la fin du quinquennat ». A ce jour, la barre des 40 000 logements étudiants n’a pas été franchie, sans doute en fin d’année laisse entendre le ministère, comme le révèle le journal Le Monde. Quant aux 42 607 logements annoncés, ils seront livrés… seulement à la fin de l’année 2017, voire en 2018, assure avec prudence Marc Prévot, délégué interministériel du « plan 40 000 ».

Bon à savoir

En 2015, la capacité d'accueil des logements étudiants en France était estimée à 375 000 chambres, dont environ 58 % de logements publics gérés par les Crous : « Un chiffre insuffisant au regard de la volonté de décohabitation d'1,6 M d'étudiants », affirmait dans une étude le groupe Savills, spécialiste de l’investissement dans le secteur du logement étudiant.

Les « conservatismes locaux » fustigés par le ministère

Début 2015, les centres recensaient 4 642 logements construits dans l’année et de près de 5 000 de plus en 2016. Or, 1 000 logements de moins ont été livrés en 2015 et il en manquera autour de 1 800 en 2016. Le ministère pointe des « conservatismes locaux » pour expliquer de tels atermoiements. Certains élus ne verraient pas d’un bon œil la création de logements destinés à des populations sans grand moyen financier, en transit et dont le vote échappe aux débats locaux. Qu’importe, « les financements sont trouvés, les permis de construire délivrés et les travaux commencés », confie au Monde une source ministérielle.

Bon à savoir

Le gouvernement socialiste entend défendre son bilan en la matière, Najat Vallaud-Belkacem assurant que son ministère aura été à l’initiative de la construction de deux fois plus de logements sociaux qu’entre 2004 et 2012. Un enthousiasme que le journal tempère, les deux plans Anciaux lancés par Jacques Chirac puis Nicolas Sarkozy ayant permis la création de 26 400 logements étudiants.