Logement étudiant : les loyers passent du simple au quadruple d’une ville à l’autre !

Logement étudiant : les loyers passent du simple au quadruple d’une ville à l’autre !
partage(s)

Une enquête du réseau d’agence immobilière Century 21, relayée par Le Monde, révèle que les prix du logement étudiant varient du simple au quadruple ! C'est en Aveyron que les loyers sont les moins chers...

Loyer : 210 € en Aveyron contre 1 170 € dans le 1er à Paris

Il existe peu de grandes universités dans l’Aveyron et c’est franchement dommage pour le budget des étudiants. En Aveyron, les studios sympas sont accessibles à 210 € par mois, il faut compter 1 170 € dans le 1er arrondissement de Paris. Certes, cette comparaison est provocatrice, nonobstant le magnifique cadre géographique aveyronnais. Mais Paris reste un endroit peu accessible pour les classes moyennes. Les quartiers les moins onéreux se situent à l’Est de la porte de Montreuil aux abords du bois de Vincennes, dans les 20e et 12e arrondissements, où les loyers moyens oscillent entre 600 et 630 €. A l’Ouest, les prix explosent : il faut compter 600 € pour une chambre de 11 m² dans le 4e arrondissement. Le Marais, dans le 3e arrondissement, flirte en moyenne avec les 800 € pour des surfaces comparables, occupant la première place du classement des loyers les plus élevés. Les 1er, 4e, 6e, 8e, 13e, 14e, 15e arrondissements talonnent le Marais avec 750 € de loyer de moyenne.

Bon à savoir

Pour une surface d’environ 15 m², dans les 20e et 12e à Paris, le prix d'un loyer pour un logement étudiant est de 480 €.

A Tours, le logement étudiant atteint 630 € en moyenne !

Le mieux est de quitter Paris pour la Seine-Saint-Denis, à Drancy, le loyer moyen des petites surfaces prend un accent aveyronnais (de 250 à 330 €). Pour ceux qui aiment galérer dans les transports en commun, Fontainebleau, à 67 kilomètres de Paris, est prête à les accueillir pour 375 € par mois. Mais la flambée des prix n’est pas une spécificité francilienne : Tours, ville étudiante de l’Indre-et-Loire, affiche un loyer moyen de 630 €. La Rochelle, Lyon ou encore Antibes, qui hébergent des universités et de grandes écoles, dépassent le seuil de 500 € mensuels.

55 % des dépenses mensuelles pour le logement

Le budget logement des étudiants est conséquent. « Il concerne en moyenne 55 % des dépenses mensuelles. Plus qu’un poids, il plombe le budget des étudiants et reste un frein important à l’autonomie », souligne le syndicat étudiant Unef dans les colonnes du Monde. François Hollande s’est engagé à construire 40 000 places durant le quinquennat. A la mi-2015, la moitié du chemin seulement avait été parcourue.