Logement neuf : les promoteurs réclament des mesures fortes

Logement neuf : les promoteurs réclament des mesures fortes
partage(s)

Les derniers chiffres de la FPI sont éloquents : les réservations de logements neufs ont reculé de 15 % sur un an au deuxième trimestre. Pour sortir de cette spirale négative, la fédération demande des remèdes extrêmement forts.

La prise de position de la FPI n’est pas anodine puisqu’elle représente 82 % du marché. Ses adhérents ont commercialisé un total de 23 833 logements au cours du deuxième trimestre, contre un peu plus de 28 000 un an plus tôt, soit une régression de 15 % sur le semestre et de 7,3 % sur un an. Le ton de la FPI est volontairement alarmiste : « Le frémissement de la demande sur le début de l’année aura été sans lendemain, et l’inexorable chute des mises en vente observée depuis 2011 plonge le marché dans une situation extraordinairement préoccupante ».

Fin de taxation, aide à la primo-accession, retour sur la loi Duflot...

C’est pour cette raison que la FPI attend avec impatience le plan de relance promis par Manuel Valls, le Premier ministre. Le président de la FPI, François Payelle, suggère un certain nombre de préconisations pour des effets assez rapides sur l’activité du secteur :

  • une baisse initiale forte de la taxation des plus-values sur les terrains constructibles suivie d’une inversion des abattements en fonction de la durée de détention ;
  • la mise en place d’un prêt de primo-accession sur 25 ans à taux préférentiels ;
  • l’instauration, avant la fin de l’année, des 50 premières mesures de simplification technique annoncées en début d’année ;
  • la sortie de l’encadrement des loyers pour les logements construits dans le cadre du dispositif Duflot et leur inclusion parmi les investissements entrant dans le plafond des niches fiscales majoré à 18 000 €.

Sylvia Pinel, Ministre du logement doit annoncer, le 29 août 2014, des nouvelles mesures pour relancer le secteur.