Mal-logement : De plus en plus d'habitations surpeuplées en France !

Mal-logement : De plus en plus d'habitations surpeuplées en France !

La fondation Abbé Pierre vient de dévoiler son rapport annuel sur le logement en France. Alors que le phénomène de surpeuplement était en déclin sensible, ce dernier connaît désormais une recrudescence inquiétante depuis quelques années.

Le surpeuplement des logements fait son grand retour

Parmi les phénomènes les plus marquants de la crise du logement observés par la Fondation Abbé Pierre, celui du surpeuplement inquiète. Depuis plusieurs années, notamment entre 2006 et 2013, la surpopulation  des logements s’est aggravée alors même que la situation était en recul pendant des décennies. Aujourd’hui, on constate une hausse de 17 % du nombre de personnes touchées par le surpeuplement et une hausse de 6 % pour le surpeuplement modéré. Un fait d’autant plus observable dans les grandes agglomérations où les prix de l’immobilier ne cessent d’augmenter et restent difficilement supportés par les ménages à bas revenus. À Paris et en Seine-Saint-Denis, la part des logements surpeuplés dépasse les 25 %. Dans les territoires d’Outre-mer le surpeuplement est lui aussi très élevé : à La Réunion, 1 logement sur 5 est suroccupé (1 logement sur 3 dans le parc social), et en Guyane, plus de 40 % des ménages vivent en surpeuplement.

tableau des ménages en surpeuplement
Propriétaires et locataires sont tous concernés par le surpeuplement des logements. © Fondation Abbé Pierre

Le surpeuplement, une situation difficile à vivre au quotidien

D'après la Fondation Abbé Pierre, 66 % des ménages subissant une situation de surpeuplement accentuée souhaitent changer de logement, alors que ce n’est le cas que de 27 % des ménages en moyenne, de 39 % des ménages « fragilisés par rapport au logement » et de 48 % des « mal-logés ».

Près de 15 M de Français touchés par la crise du logement

La dernière étude de la Fondation précise que 4 millions de personnes restent toujours mal logées ou privées de domicile, tandis que 12 millions voient leur situation fragilisée par la crise du logement. Le constat est donc clair, avec la hausse des prix de l’immobilier les inégalités résidentielles entre les ménages se creusent inévitablement. Qu’ils soient privés de confort, privés de domicile personnel ou qu’ils soient sans domicile fixe, 15 millions de Français sont touchés, à un titre ou à un autre, par la crise du logement.

Bon à savoir

En plus de l’absence de domiciles et des logements sans confort, les habitations de fortune et les bidonvilles tiennent une place préoccupante. 16 000 personnes vivraient aujourd'hui dans 570 bidonvilles situés sur le territoire français.