Partager un logement avec ses parents : la nouvelle tendance émergente

Partager un logement avec ses parents : la nouvelle tendance émergente

Partager la même bâtisse que ses parents, tout en bénéficiant de son propre appartement est une solution économique qui apporte également une certaine sécurité.

Quatre murs communs mais des espaces de vie séparés

Si la tendance a probablement vu le jour depuis la crise financière qui a diminué les chances pour les plus jeunes de devenir propriétaires, il n’en reste pas moins que ces couples ne sont pas prêts à vivre dans n’importe quelle condition non plus, puisqu’ils ne souhaitent partager que la bâtisse ! L’idée n’est donc absolument pas de croiser ses parents chaque matin dans la salle de bains, ou de faire les courses en commun, et c’est en cela que ce nouveau type de cohabitation est en train de bouleverser le marché. Ces couples souhaitent acheter les murs d’une maison ou d’un appartement en commun, mais disposer d’un logement chacun.

Bon à savoir

Une étude de Cetelem datant de 2014 indiquait que 48 % des Français se disaient prêts à vivre avec leurs parents, plutôt que de les placer dans une maison de retraite.

Une tendance qui donne du fil à retordre aux agents immobiliers

Face à l'émergence de ce nouveau style d'habitation, les agents immobiliers doivent adapter leur offre. Ils sont désormais à l’affût de logements séparés, présentant deux entrées séparées et deux logements complets aménagés dans la même bâtisse. Et la tâche est loin d’être aisée, puisque chacun apporte généralement son lot d’exigences propres. Ainsi, le jeune couple souhaite généralement bénéficier d’une chambre supplémentaire pour agrandir la famille, tandis que leurs aînés souhaitent un logement sans escaliers, sans compter les autres vœux éventuellement formulés de la part de chacun, tels qu’une cuisine américaine, une douche à l’italienne, etc.

Logement partagé
Les agents immobiliers recherchent désormais des logements dotés d'entrées séparées et comportant deux appartements distincts aménagés. © fotografci

Bon à savoir

Cette solution est avantageuse à la fois pour un couple vieillissant dont les revenus ont généralement fortement diminué avec la retraite, mais également pour un jeune couple qui démarre dans la vie et qui doit rapidement assumer des frais importants.

Vivre dans un logement partagé, des avantages pour les parents...

Si la démarche de vivre au sein de la même bâtisse que ses parents peut paraître étonnante, il n’en reste pas moins que les deux parties y trouvent leur compte. Pour le couple de parents, d’abord, le fait de rester vivre à proximité de ses enfants lorsque l’on a atteint un certain âge permet de se sentir en sécurité : les enfants sont tout près et peuvent intervenir en cas de besoin.

...mais également pour les enfants !

De leur côté, les enfants ne sont pas en reste. La plupart n’ont pas les moyens d’assumer le coût d’une place en maison de retraite qui oscille généralement entre 1 500 et 2 000 € par mois en moyenne, un montant souvent supérieur aux pensions de retraite, que les enfants seraient contraints de compléter. Grâce à ce système de logement partagé, ils peuvent veiller sur leurs parents et repousser l’échéance d’une place en maison de retraite, sans pour autant que leur intimité n’en soit troublée. 

Bon à savoir

Pour acheter une maison en commun, vous avez trois possibilités :

  • Acheter en indivision, et chacun sera propriétaire du bien à hauteur de la somme qu'il a apportée.
  • L'achat par le biais d'une SCI dont chacun détient des parts.
  • La tontine, qui consiste à mettre en commun le capital pour acquérir le bien.

La rédaction vous conseille :