Placement immobilier, les SCPI et les OPCI ont le vent en poupe

Placement immobilier, les SCPI et les OPCI ont le vent en poupe
partage(s)

L'Association française des sociétés de placement immobilier (Aspim) confirment les résultats satisfaisants de la « pierre-papier » au premier semestre 2015.

D'après l’Aspim, les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) et les organismes de placement civil immobilier (OPCI) ont rencontré une « forte attractivité » auprès du grand public. La capitalisation de 166 SCPI gérées par 27 groupes atteint ainsi 34,98 milliards d'euros, pour une collecte nette de 1,857 milliard d'euros. Les 11 OPCI « grand public » gérées par 8 groupes obtiennent de leur côté une capitalisation de 3,28 milliards d'euros, avec une collecte de 1,246 milliard d'euros.

La pierre-papier, un rendement sans risque

Les épargnants à la recherche d’un rendement sans grand risque privilégient, cette année encore, les SCPI. A l'essor continu des SCPI, nées dans les années 1970, vient désormais s’adjoindre un attrait renouvelé des épargnants pour les OPCI. Arnaud Dewachter, délégué général de l'Aspim, estime que « ce succès démontre aussi bien le besoin des ménages en épargne longue que la confiance de ces derniers dans ces fonds immobiliers ».

Bon à savoir

Le spectre des SCPI est large et ne se limite pas à l’immobilier d’entreprise. La diversification du patrimoine est adossée à des réductions d’impôts. Les SCPI sont des portées d’entrée pour les dispositifs fiscaux Malraux et Pinel. Ce mécanisme de droit commun inscrit dans le Code général des impôts (CGI) n’entre pas dans le cadre du plafonnement général des avantages fiscaux fixé à 10 000 € par an.

La rédaction vous conseille :