Primaire de la gauche : le logement toujours absent des débats !

Pour l'instant, le logement est le grand absent des débats des « Primaires Citoyennes ». © Public Sénat
partage(s)

Alors que le second débat des « Primaires Citoyennes » avait lieu hier soir, les 7 candidats n’ont toujours pas parlé de logement. Et pourtant, ils préconisent tous des solutions pour le secteur. Découvrez les propositions phares des prétendants à l'investiture. 

Loi Alur, rénovation énergétique… les 7 candidats se retrouvent

Le thème du logement n'a pas été évoqué au cours des 2 premiers débats des « Primaires Citoyennes »... pourtant, certaines propositions contenues dans les programmes respectifs des candidats méritent le détour. Pour commencer, nous pouvons dire que les 7 prétendants à l'investiture se rejoignent sur différents sujets. Ainsi, ils sont tous pour la mise en place d’un grand plan de rénovation énergétique des logements pour lutter contre la précarité énergétique. Ils sont également tous favorables, malgré quelques nuances, à l’extension de la loi ALUR (et de sa mesure phare : l’encadrement des loyers) et au renforcement des sanctions contre les maires qui ne remplissent pas les objectifs de la loi SRU (Solidarité et Renouvellement Urbains) en matière de logements sociaux.

Bon à savoir

Le premier tour du scrutin est prévu le 22 janvier 2017 pour déterminer les deux finalistes.

Fiscalité du patrimoine : statu quo ou changement ?

La fiscalité du patrimoine est abordée par la plupart des candidats de la primaire. Sylvia Pinel, ancienne ministre du Logement, propose d’alléger les droits de mutation et de taxer davantage la rétention foncière plutôt que la cession. L'écologiste François de Rugy, lui, souhaite réviser le mode de calcul de la taxe foncière et de la taxe d’habitation, en fonction de la taille du logement, de sa valeur et du revenu des occupants... tandis que Benoît Hamon est favorable à « un impôt unique sur le patrimoine, simple, et progressif ». De son côté, Vincent Peillon désire créer un « bouclier fiscal » pour les ménages aux faibles revenus. Manuel Valls, ancien Premier ministre, souhaite que les orientations générales de la fiscalité du logement soient fixées en début de quinquennat. Enfin, Jean-luc Bennahmias, président du Front Démocrate, s’engage à mettre en place des états généraux du logement et de l’immobilier. 

L'accès au logement des jeunes et précaires

Les 7 prétendants à l'investiture ont également fait des propositions pour favoriser l'accès des jeunes et des précaires au logement. Ainsi, il y a quelques mois, Arnaud Montebourg a indiqué prévoir un dispositif d'aide à l'achat pour les locataires de logements sociaux, qui engendrerait une baisse de 50 % par rapport aux prix du marché. De son côté, Sylvia Pinel souhaite maintenir les dispositifs d’aides à l’achat déjà en place (PTZ neuf, PTZ ancien, etc.), particulièrement favorables aux primo-accédants. Manuel Valls, lui, souhaite la construction de 40 000 logements sociaux destinés en priorité aux « jeunes travailleurs ». Enfin, François de Rugy souhaite développer un dispositif de « location-accession » pour aider les classes moyennes à devenir propriétaire.

Bon à savoir

Le prochain débat aura lieu le 19 janvier 2017 sur France 2 et Europe 1.