Quels sont les revenus des locataires ?

Quels sont les revenus des locataires ?
partage(s)

La majorité des locataires français perçoivent entre 1 500 et 2 500 €/mois. La part des revenus consacrée aux loyers est supérieure à Paris qu’en province, et supérieure en petite et grande couronne qu’à Paris ! Vous nous suivez ? Non, alors explications...

40 % des locataires gagnent entre 1 500 et 2 500 €/mois

Si l’on prend en compte les données de l’ensemble du territoire, on s’aperçoit que les locataires français sont 40 % à gagner entre 1 500 et 2 500 €/mois. La part des locataires les plus modestes s’élève à 5 % de l’ensemble des locataires, et il s’agit de ceux qui perçoivent un revenu inférieur à 1 000 €/mois. Ce pourcentage tombe à 1,39 % sur Paris, ce qui s’entend par le fait que le loyer parisien moyen s’élève à 1 029 €/mois charges comprises dans la capitale.

Les ménages avec plus de 4 000 €/mois représentent 9 % des locataires

En France, les ménages les plus aisés, c’est-à-dire ceux qui perçoivent plus de 4 000 €/mois, représentent moins de 9 % des locataires, puisque ces ménages sont souvent propriétaires de leur logement. En revanche, notez qu’à Paris, la part de ces locataires aisés est bien plus élevée, puisque pas moins d’un quart des locataires parisiens sont des ménages gagnant plus de 4 000 €/mois. D’une façon générale, on observe que la répartition des niveaux de revenus est plus homogène à Paris qu’en province, puisqu’en province les revenus sont plus concentrés sur la tranche 1 000 - 2 500 €/mois.

Revenus locataires
Une étude réalisée par le site LocService.fr  © DR

La part de revenus consacrée au logement plus élevée à Paris qu’en province

S’il est vrai que les locataires parisiens sont en moyenne plus aisés que dans le reste de la France, il s’avère également que la part des revenus que les parisiens consacrent à la location de leur logement est également plus élevée qu’en province. En effet, un couple de cadres en province consacre en moyenne 24 % de ses revenus à son loyer et les charges afférentes, tandis que cette part s’élève à 29 % à Paris, où les loyers valent presque le double qu’en province.

Le taux d’effort le plus élevé est en petite et grande couronne

Enfin, notez que les habitants de petite et grande couronne présentent un profil de locataires atypiques, puisque les loyers y sont inférieurs à ceux de la capitale, mais que leur taux d’effort est généralement supérieur. Un fonctionnaire vivant en province consacre en moyenne 32 % de ses revenus à la location de son logement, contre 38 % s’il habite en petite couronne parisienne, et ce taux s’élève à 34 % dans Paris intra-muros.

Chiffres Clés

  • 40 % des locataires français gagnent entre 1 500 et 2 500 €/mois.
  • 9 % des locataires français sont des ménages aisés qui perçoivent plus de 4 000 €/mois.