Tendance à la baisse dans l’immobilier ancien

Tendance à la baisse dans l’immobilier ancien
partage(s)

Acquéreurs et investisseurs ont tendance à déserter depuis quelque temps les bureaux des notaires.

Cette analyse trimestrielle émane du réseau Laforêt. La demande recule de 9 % sur trois mois au troisième trimestre dans l’ancien. « Historiquement, la demande est toujours moins forte sur cette période de l’année », précise le réseau. L’année dernière, la demande était plus anémiée encore, avec un recul de l’activité de 15 % à la même période.

Des investisseurs « totalement désengagés » à cause de loi ALUR

Le phénomène touche essentiellement Paris et l’Ile-de-France, qui présentent des baisses respectives de 15 et 12 %, contre seulement 3 % en régions. Laforêt ne décolère pas sur les effets négatifs de la loi ALUR, lui attribuant le recul de la part des investisseurs. « Certains s’étant même totalement désengagés, du fait des mesures annoncées par la loi Alur », conclut Laforêt.