Tout le monde dit non à l’individualisation des frais de chauffage !

Tout le monde dit non à l’individualisation des frais de chauffage !
partage(s)

L’association de consommateurs Clcv rejoint à son tour le chœur des mécontents, fustigeant une loi « injuste et mal engagée » et réclamant un report de l’échéance de l'individualisation des frais de chauffage pour tous les logements collectifs.

Le chauffage collectif... c'est terminé !

Après l’Union sociale pour l’habitat (Ush, représentant les bailleurs sociaux), après les copropriétaires de l’Arc et la Confédération syndicale des familles (Csf), c’est au tour de l’association de consommateurs Clcv de monter au créneau pour protester contre la mise en place de l'individualisation des frais de chauffage en copropriété. Cette mesure sera en effet effective le 31 mars 2017. D'ici là, la loi relative à la transition énergétique impose en effet au syndic d'un immeuble d’inscrire à l'ordre du jour de l'assemblée générale la question des travaux d'individualisation des frais de chauffage.

Bon à savoir

L'individualisation des frais de chauffage en copropriété est obligatoire à partir du 31 mars 2017.

Une mesure qui permettra de faire 20 % d’économie d'énergie ?

Un objectif contesté par la Clcv : « Si d’aucuns tablent sur une économie de l’ordre de 20 %, d’autres sont plus modérés et font des estimations aux alentours de 15 % ou déterminent une fourchette allant de 7 % à 20 % », assure l’association. Au-delà des chiffres, le temps particulièrement court de la mise en place de la mesure inquiète l'association de consommateurs : « Le délai pour la réalisation de ces travaux est extrêmement court et un grand nombre d’immeubles ne seront pas dotés de répartiteurs d’ici le 31 mars 2017. Alors même que les copropriétés sont en train de réaliser des audits énergétiques afin de prioriser les travaux les plus importants et efficaces (isolation de la façade, par exemple), on impose des travaux préalables dont l’impact sur la performance énergétique de l’immeuble sera bien moindre », explique la Clcv.

La loi rend obligatoire, pour tous les bâtiments dotés d'un chauffage collectif, la création d'une installation permettant de déterminer la quantité de chaleur et d'eau chaude fournie à chaque local occupé à titre privatif ».

L'association de consommateurs Clcv

La rédaction vous conseille :