Un assuré sur trois estime les délais d’indemnisation trop longs

Un assuré sur trois estime les délais d’indemnisation trop longs

D’après la CLCV, 29 % des assurés ayant subi un sinistre d’habitation, au cours des deux dernières années, jugent les délais d’indemnisation trop longs.

L’enquête réalisée par l'association Consommation Logement Cadre de vie (CLCV) révèle que les assurés tombent souvent aussi sur de mauvaises surprises, comme l’applicabilité d’une franchise ou de vétusté (qui) a été découverte par 18 % des assurés lors du dédommagement. Plus étonnant encore, 25 % des sondés estiment avoir dû se débrouiller pour mener à bien leurs démarches.

La loi Hamon changera-t-elle la donne ?

La loi Hamon, entrée récemment en vigueur, vise à renforcer les droits des assurés, en leur offrant la possibilité de résilier certains contrats d’assurance dès la fin de la première année en respectant un préavis de 30 jours. La CLCV considère qu’il faut aller plus loin, en mettant en place un contact régulier entre assureur et assuré sur les contrats et les règles à respecter en cas de sinistre, un engagement de l’assureur sur son délai d’indemnisation, ainsi que la simplification des contrats d’assurance.