L’immobilier londonien trop élevé : les habitants et les politiques se mobilisent !

L’immobilier londonien trop élevé : les habitants et les politiques se mobilisent !
partage(s)

Les manifestations se multiplient et les étudiants ont décidé de faire la grève des loyers... A Londres, les habitants et les politiques réagissent face à la flambée inouïe des prix de l’immobilier.

100 000 habitants supplémentaires par an à Londres !

Vous aimez Londres ? Vous avez raison, cette ville est créative, joyeuse, traversée par un désir de vie. Mais il existe, derrière cette facette fluo, une réalité beaucoup moins reluisante. La ville compte à ce jour 8,6 millions d’habitants et accueille chaque année, 100 000 habitants supplémentaires ! L’économie ne reposant pas sur des fondamentaux philanthropiques, le terreau est idéal pour y faire grimper les prix à une allure folle ! Le Figaro a recueilli le témoignage d’un jeune retraité de 60 ans assurant que son neveu, chirurgien-dentiste, était dans l’incapacité d’acheter sur Londres ! Le prochain maire de Londres sera élu le 5 mai prochain. Et ce seront les Londoniens qui voteront et non les investisseurs immobiliers.

Je m’engage à ce que les nouveaux logements construits sur des terrains publics contrôlés par la mairie puissent revenir aux Londoniens ».

Zac Goldsmith, candidat conservateur, à la mairie de Londres

678 500 € le prix moyen d'un logement dans la capitale britannique

En décembre dernier, le prix moyen d’un logement dans la capitale britannique était de 514 097 livres (678 500 euros), soit 12 % de plus que l’année précédente. Beaucoup de jeunes Londoniens ont donc décidé de s’orienter vers la location. Mais là aussi, le désenchantement est au rendez-vous, avec les prix des loyers qui épousent la courbe, naturellement, des prix des logements ! La résistance s’organise : plus de 150 étudiants de l’University College London ont lancé une grève des loyers pour protester contre le prix de leurs chambres (jusqu’à 262 livres par semaine, soit 335 €).

Il faut davantage de maisons abordables... C'est un scandale de voir des promoteurs immobiliers vendre des logements londoniens à des investisseurs au Moyen-Orient ou en Asie ».

Sadiq Khan, candidat travailliste, à la mairie de Londres

La rédaction vous conseille :