Même à prix cassé, les villas grecques ne se vendent plus

Même à prix cassé, les villas grecques ne se vendent plus

La crise grecque pousse de nombreux propriétaires à vendre leurs magnifiques villas, jusqu'à deux fois moins chères qu'il y a quelques années. Mais les acquéreurs jouent la montre, misant sur de nouvelles baisses.

L’immobilier grec en chute libre

Alors que le pays s’enfonce dans la crise économique, certains propriétaires ont décidé de vendre leur bien à des prix défiant toute concurrence. Mykonos, Rhodes, Santorin, ou Corfou, un peu partout sur ces îles renommées, les prix chutent aussi rapidement que se vident les caisses du pays. Depuis 2011, en Grèce, les prix ont décru de 30 %. Le Figaro assure même que la situation est pire sur la partie continentale, où les « prix ont diminué de moitié depuis 2008 ». Un tel contexte pourrait séduire d’éventuels acheteurs. Ce n’est pas aussi évident… Ainsi, à Rhodes, des dizaines de chalets sont mis en vente, la plupart avec vue sur la mer. Mais « les clients attendent », peut-on lire dans le quotidien économique allemand Handelsbatt. Interrogé, un agent immobilier à Rhodes réfute la thèse d’une invasion massive des oligarques russes.

Chiffres clés

Depuis 2011, en Grèce, les prix ont décru de 30 %.

Les villas très chères, même soldées, restent… chères

Russes mais aussi Chinois, Bulgares ou encore Serbes attendent une baisse. Mais cette dernière a de fortes chances de ne pas survenir. « C'est le meilleur moment pour acheter », confie, au quotidien britannique The Independant, Svetlana Kuklina, agent immobilier spécialiste de la clientèle fortunée. Selon elle, « les prix ne peuvent pas descendre beaucoup plus bas. On parle de grosses, grosses économies. Certaines villas qui valaient 2 millions d'euros sont aujourd'hui à vendre 1 million d'euros ». Si certaines ristournes peuvent intéresser des acheteurs, d’autres les gardent éloignés de toute possibilité d’acquisition. A Rhodes, une propriété de 450 mètres carrés avec un jardin de 20 000 mètres carrés est à vendre 2,5 millions d'euros. Une autre de 13 chambres avec piscine, à Koskinou, dans un quartier de Rhodes, est quant à elle à céder pour 3,8 millions d'euros.

Les prix ne peuvent pas descendre beaucoup plus bas. Certaines villas qui valaient 2 millions d'euros sont aujourd'hui à vendre 1 million d'euros ».

Svetlana Kuklina, agent immobilier

La rédaction vous conseille :