Immobilier : bientôt un nouvel impôt pour remplacer l'ISF ?

L’investissement immobilier taxé et non les placements financiers ? © Richard Villalon
partage(s)

La Chambre nationale des propriétaires n’est pas favorable au projet du candidat à la présidentielle, Emmanuel Macron, qui consiste à transformer l'ISF en impôt sur la rente immobilière.

Nouvel impôt sur la rente immobilière : les propriétaires s'insurgent

L'ancien ministre de l'Economie a récemment annoncé sa volonté de « réformer en profondeur » l’ISF en supprimant « la part qui finance l'économie réelle », c'est-à-dire la détention d'entreprise ou d'actions, pour en faire un « impôt sur la rente immobilière ». Pour la Chambre nationale des propriétaires, la nouvelle mesure envisagée est une très mauvaise idée. Bien qu'elle soit censée favoriser l'économie réelle, elle est vécue comme un véritable affront aux propriétaires bailleurs, acteurs dynamiques de l'économie. C'est en tout cas ce que déplore, dans un communiqué, cette association de défense des propriétaires.

Des risques d’effets pervers pour le logement

Denys Brunel explique les raisons de la crainte des propriétaires : « Vouloir remplacer l'ISF par un nouvel impôt sur le patrimoine immobilier produira de nombreux effets pervers sur le secteur du logement », assure-t-il. « On ne comprendrait pas que l'investissement immobilier, si nécessaire, face à la pénurie de logements, soit taxé alors que des placements financiers, éventuellement sécurisés, ne le seraient pas », développe-t-il.

Bon à savoir

L'ISF est acquitté par tout particulier dont la valeur du patrimoine dépasse 1,3 M€. Son assiette englobe aujourd'hui tous les biens (meubles et immeubles), droits (usufruit, droit d'usage) et valeurs (action, titre) composant ce patrimoine.