Locataire, propriétaire, bailleur... quel candidat à la présidentielle est fait pour vous ?

Locataire, propriétaire, bailleur... quel candidat à la présidentielle est fait pour vous ?
partage(s)

Vous êtes locataire, propriétaire ou bailleur, et vous souhaitez savoir quel candidat en fera le plus pour vous ? Découvrez les principales mesures « logement » des 11 postulants à la présidentielle 2017.

Vous êtes propriétaire bailleur et vous louez votre bien immobilier

François Fillon et Jacques Cheminade proposent tous deux de supprimer l’encadrement des loyers et de créer un bail homologué octroyant des avantages fiscaux aux propriétaires-bailleurs pratiquant des loyers faibles « sur une longue période ». François Fillon ajoute qu’une exonération de la taxe foncière sur 15 ans serait accordée aux propriétaires louant un logement avec un « loyer social ». De plus, il préconise de faciliter la procédure de résiliation de bail en cas de comportement contraire au règlement intérieur d’une copropriété et/ou entraînant des « troubles graves et répétés pour le voisinage ». De son côté, le socialiste Benoît Hamon souhaite étendre l’encadrement des loyers, déjà mis en place à Paris et Lille, à l’ensemble des métropoles.

Bon à savoir

75 % des Français pensent que le logement n'est pas assez abordé pour les présidentielles.

Vous êtes locataire dans un logement social

Nicolas Dupont-Aignan et François Asselineau désirent lutter contre le favoritisme d’accès au logement social. De plus, le premier veut donner les moyens aux communes de construire en direct du logement social, sans passer par un bailleur : philosophie partagée par Nathalie Arthaud. De son côté, Marine Le Pen souhaite que les Français soient prioritaires dans l’obtention d’un logement social. Emmanuel Macron, quant à lui, aimerait plus de transparence dans les attributions des logements sociaux, tandis que Benoit Hamon préfère renforcer la loi SRU. Pour sa part, Jean-Luc Mélenchon, propose d’instaurer un prêt à taux zéro pour les bailleurs sociaux. Enfin, François Fillon veut permettre aux plus démunis d’accéder plus facilement au logement social, en baissant le plafond de ressources et en rendant obligatoire le supplément de loyer de solidarité

  • Les mesures phares des candidats à la présidentielle

Candidats élection Présidentielle 2017 - Mesures pour le logement

Vous êtes locataire dans le parc privé

Emmanuel Macron, fondateur du mouvement En Marche, souhaite mettre en place un « bail mobilité », dans les zones tendues, pour faciliter l’accès des personnes précaires à la location dans le parc privé. Il serait conclu pour une durée de moins d’un an et inclurait des droits plus restreints pour le locataire. De son côté, le centrise Jean Lassalle propose d’autoriser les locataires du parc privé à sous-louer des chambres de leur logement. Jean-Luc Mélenchon, lui, désire encadrer les loyers à la baisse : une décote de 20 % du loyer médian serait même appliquée dans les zones très tendues. De plus, il souhaite mettre en place une Sécurité Sociale du Logement pour protéger les ménages précaires grâce à une Garantie Universelle des Loyers (GUL). Il veut aussi interdire les expulsions locatives sans relogement, comme Philippe Poutou, candidat du NPA.

Vous êtes propriétaire ou futur acquéreur d'un bien

Nicolas Dupont-Aignan milite pour la sanctuarisation du dispositif Malraux d'exonération fiscale pour les propriétaires d'immeubles anciens faisant l'objet d'une restauration complète, en déplafonnant la déduction fiscale. Par ailleurs, il souhaite que 2 ménages sur 3 deviennent propriétaires de leur logement. Il propose notamment de favoriser l’accession sociale à la propriété avec la mise en place d’un contrat de « location-accession sociale » pour aider les locataires sociaux à racheter leur logement. De son côté, Marine Le Pen veut faciliter l’accès à la propriété en renforçant les dispositifs de prêts aidés et en réduisant les droits de mutation de 10 %. Enfin, François Fillon préconise de bonifier le prêt à taux zéro (PTZ+) pour les salariés et travailleurs indépendants achetant leur résidence principale dans les territoires ruraux.

Bon à savoir

30 % des Français ne font confiance à aucun candidat pour résoudre les problèmes de logement.