Logement : 30 % des Français ne font confiance à aucun candidat

Ce n’est pas sur le thème du logement que les candidats se départageront. © Pavlo Vakhrushev
partage(s)

La campagne présidentielle 2017 a contourné le thème du logement. Les Français le ressentent et ne choisissent pas vraiment de candidat capable de porter leurs attentes dans ce domaine.

Présidentielle 2017 : les Français sont sceptiques

Le jugement des Français sur les propositions des candidats à la présidentielle concernant le logement est sévère. Seul Emmanuel Macron émerge quelque peu mais sa mesure-phare, la suppression de la taxe d’habitation pour 80 % des Français, les laisse dubitatifs. C’est le principal enseignement d’un sondage réalisé par l’Ifop pour Explorimmo et Keljob : au total, un tiers des personnes interrogées n’ont confiance en aucun candidat pour activer la relance de la politique du logement.

Bon à savoir

39 % des Français restent perplexes sur la suppression de la taxe d’habitation pour 80 % des Français même si 67 % en approuvent le principe. 64 % des Français considèrent aussi que la transformation de l’Isf en un impôt immobilier proposée par Macron est irréaliste.

39 % des femmes ne font confiance en aucun candidat

Parmis les Français les plus sceptiques, on retrouve les femmes (39 %), les jeunes (31 %) et les employés (36 %). A la question « à quel candidat, faites-vous le plus confiance en matière de logement? », les Français regroupent leurs réponses dans un mouchoir de poche : 15 % répondent Emmanuel Macron, 14 % Marine Le Pen, suivie de Benoît Hamon (13 %), François Fillon (12 %) et Jean-Luc Mélenchon (11 %).

Un désintérêt du secteur immobilier en décalage avec les attentes des Français

Le désintérêt des candidats pour l’immobilier ou leur incapacité à capter l’attention est d’autant plus surprenant que ces domaines attisent la curiosité des sondés : pour 76 % des sondés, l’immobilier reste le meilleur placement financier, tout près des préoccupations aussi essentielles que l’emploi, la formation ou encore les impôts. Or, lors des débats électoraux, la problématique du logement n’est pas abordée.

Bon à savoir

Le logement est le premier poste des dépenses des Français. Une information relayée par la Confédération Nationale du Logement (CNL).

Leur volonté ? encourager fiscalement la rénovation et l'achat

Qu’attendent les Français des candidats ? 93 % estiment importante la mise en place de déductions fiscales pour rénover les logements mal isolés, 86 % souhaitent que l’on encourage les investissements privés et publics grâce à des dispositifs fiscaux sur 5 ans et 84 % que l’on favorise la création d’une TVA à taux réduit pour l’acquisition de la résidence principale. Ces trois mesures, issues des programmes d’Emmanuel Macron pour la première et de François Fillon pour les suivantes, sont considérées comme les plus réalistes aux yeux des Français. De plus, 74 % des sondés considèrent que la priorisation faite aux Français dans l’octroi des logements sociaux est une bonne idée. Une proposition qui émane de Marine Le Pen.