Logement : le « bail mobilité » proposé par Macron, késako ?

Un nouveau bail pour faciliter l'accès des précaires au parc locatif privé. © DCE
partage(s)

Bien que son programme logement n’ait pas encore été dévoilé, Emmanuel Macron, candidat du mouvement « En Marche ! », a déjà évoqué l’une de ses mesures phares : le « bail mobilité ». Mais en quoi consiste-t-il ? Décryptage. 

Objectif : faciliter l’accès des précaires à la location

Le « bail mobilité » proposé par Emmanuel Macron, ancien ministre de l’Economie et fondateur du mouvement « En Marche ! », a pour objectif principal de faciliter l’accès des personnes précaires à la location dans le parc privé. Contrairement au bail actuel, il serait conclu pour une durée de « moins d’un an » et inclurait « des droits plus restreints pour le locataire ». Ainsi, pour Emmanuel Macron, cette moindre protection permettrait justement aux personnes en difficulté d'entrer dans le marché de la location.

Un « bail mobilité » limité aux zones tendues

Ce nouveau bail serait réservé aux « zones tendues », dans lesquelles les besoins en logements sont forts. De plus, Emmanuel Macron propose d’encadrer cette mesure afin d’éviter qu’elle ne se généralise. Avec ce « bail mobilité », l'ancien ministre de l'Economie souhaite également endiguer la situation actuelle où des biens immobiliers sortent de manière croissante du marché locatif « classique » pour se retrouver sur des marchés locatifs dits parallèles, « type AirBnB ».

Une mesure réservée aux personnes en difficulté

Le « bail Mobilité » serait destiné aux publics les plus en difficulté, qui ont « énormément de mal à accéder au logement », selon le fondateur du mouvement « En Marche! ».