Présidentielle 2017 : Macron-Le Pen, quelles différences d’approche sur l’immobilier ?

L’Elysée recevra un nouvel hôte le 7 mai prochain. Et de nouvelles mesures pour l’immobilier viendront changer la donne © fanfan
partage(s)

A l’amorce du second tour de l’élection présidentielle, le magazine Conseil des notaires a décrypté les programmes immobiliers d'Emmanuel Macron et de Marine Le Pen. Rappel utile de leurs divergences... et de leurs convergences.

Emmanuel Macron veut créer un « « bail mobilité professionnelle »

Emmanuel Macron envisage d’identifier au plus vite les zones « où la construction est une priorité absolue ». Par ailleurs, afin d’encourager une plus grande fluidité économique, le candidat d’En marche ! entend créer un « bail mobilité professionnelle » pour éviter que les contraintes des baux actuels ne soient pas un frein à la transition professionnelle.

Marine Le Pen revaloriserait l’APL de 25 %

De son côté, Marine Le Pen propose le « financement par le Fonds de réserve des retraites d’un grand plan d’aide à la construction et à la réhabilitation des logements ». Autre mesure : la création d’une « protection-logement-jeunes » par le biais de la revalorisation de 25 % des APL jusqu’à 27 ans.

Vers un accès progressif à la propriété pour le candidat d'En Marche

Il propose un accès progressif à la propriété, « grâce à plusieurs dispositifs » dont les notaires sont appelés à être les concepteurs. Le maintien à 30 ans du délai d’exonération totale sur les plus-values immobilières ainsi que la poursuite du dispositif Pinel figurent aussi dans son programme.

Baisse des frais de notaire de 10 % pour la candidate du Front National

La candidate du Front national veut par ailleurs diminuer les frais de notaires de 10 %. Elle rejoint Emmanuel Macron sur le maintien à 30 ans du délai d’exonération totale sur les plus-values immobilières et sur le prolongement du dispositif Pinel.

Bon à savoir

Même si le thème de l’immobilier a peu traversé les débats de la présidentielle, les Français sont sensibles aux positions prises par les candidats. D’après le baromètre Conseils des Notaires de l’immobilier, 65 % d’entre eux considèrent que l’acquisition de la résidence principale constitue l’investissement le plus sûr. 51 % estiment qu’il s’agit de l’investissement le plus rentable.