Présidentielle : Macron veut remplacer l’ISF par un « Impôt sur la Fortune Immobilière »

En réformant l'ISF, Emmanuel Macron entend « limiter les fuites des capitaux ». © DCE
partage(s)

Emmanuel Macron, candidat du mouvement « En Marche ! » à la présidentielle, envisage de transformer l’ISF en « Impôt sur la Fortune Immobilière » : ce que cela changerait pour le secteur de l’immobilier.

Macron veut un impôt sur la rente immobilière

S’il est élu en mai prochain, Emmanuel Macron prévoit de réformer en profondeur l’ISF (Impôt de Solidarité sur la Fortune). L’ancien ministre de l’Economie souhaite notamment supprimer « la part qui finance l’économie réelle » (la détention d’actions) pour concentrer l'impôt sur le capital non productif, et donc l’immobilier. Pour le candidat du mouvement « En Marche ! », il s’agit donc de transformer l’ISF en « Impôt sur la Fortune Immobilière », qui serait calculé uniquement sur la valeur du patrimoine immobilier.

Le barème de calcul resterait inchangé

En revanche, Emmanuel Macron a précisé qu'il maintiendrait « l'abattement sur la résidence principale » ainsi que l'exonération pour les œuvres d'art. Le barème actuel serait donc inchangé, tout comme le seuil d'entrée, qui resterait à un niveau de patrimoine de 1,3 million d'euros. Selon candidat à l'élection présidentielle, ce dispositif permettrait de limiter les fuites des capitaux et d’encourager les Français aisés à investir davantage en actions.